Actualités crédit immobilier

 

Des taux immobiliers encore séduisants en 2018

Le 03/01/2018 par admin

 

Vers la fin de l’année 2017, les taux immobiliers gardent une tendance baissière, malgré un léger progrès, ils restent très attractifs, et le marché immobilier qu’il soit dans le neuf ou l’ancien, a battu des records cette année. La baisse des taux se continuera davantage en faveur des candidats à l’accession immobilière en 2018 et les acquéreurs continueront à profiter de bonnes conditions pour financer leur projet logement.

Des taux immobiliers stables, avec de légères fluctuations

Après avoir dégringolé au niveau historiquement bas de 1,31% (taux brut hors assurances) en novembre 2016, la moyenne toutes durées confondues est remontée à 1,57% en août 2017 selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Depuis, la tendance est à la baisse modérée : 1,56% en septembre, 1,55% en octobre, 1,54% en novembre 2017. Rien à voir avec les 2,38% de 2014 ou les 3,08% de 2013.

Les légères hausses de taux du début 2017 n’ont pas eu d’impact sur le marché.  En effet, Le neuf a enregistré 130.000 ventes au détail, battant là encore le record de la décennie. Contre 910.000 transactions dans l’ancien,  le meilleur score depuis dix ans. Chez les constructeurs, 140.000 maisons sont vendues.

Depuis mi-novembre, une dizaine de banque, régionales et nationales ont appliqué des décotes supplémentaires de l’ordre de 0.05% à 0.10% suivants les durées de leurs grilles tarifaires standards. Les autres s’inscrivant dans la stabilité.

D’après un courtier, Le taux brut moyen sur vingt ans se négocie à  1,70% alors qu’il était à 1,75% à fin octobre et à 1,80% mi-septembre.

Les banques sont ainsi à la recherche des bons profils (particuliers avec des comptes bancaires bien tenues, des bonnes revenues.), afin de les accordés les meilleurs décotes pouvant décrocher des taux immobiliers à 1.30% brut sur 20 ans.

Cette stratégie s’explique par le souhait des banques de préparer la production du premier trimestre de l’année prochaine dans un contexte de décélération de la demande. Les deux principales causes de cette décrue sont la flambée des prix de l’immobilier dans les grandes villes et l’insuffisance de l’offre.

Maintien de la baisse des taux en 2018

En 2018, les candidats à l’emprunt devraient encore bénéficier d’excellentes conditions. En ce qui concerne les taux immobiliers, ils sont toujours aussi attractifs, malgré quelques fluctuations régionales. Ils  devraient tout de même évoluer légèrement, avec une hausse de +0.2% environ au début de l’année suite à la remontée de l’inflation à 1.2% au mois du novembre.

Pour encourager la concurrence entre les banques, La Banque centrale européenne (BCE) gardera une  politique très accommodante avec un taux  directeur qui demeurera à zéro pendant encore des mois. Ce qui conduira les banques à proposer des taux bas afin de séduire plus de clientèle. Le courtier Cafpi table sur un vingt ans brut moyen à 2% d’ici la fin de 2018.

Si les taux resteront attractifs en 2018, les acquéreurs devront néanmoins composer avec un immobilier plus cher. En 2018, l’ancien augmenterait de 1% pour Empruntis mais de 3% pour le Groupe Edmond de Rothschild. Et puis les modifications de certaines aides à l’accession telle que le PTZ et le Pinel  le neuf va être pénalisé. Pour 2018, le Crédit foncier table sur 1.099.000 transactions tous secteurs confondus. Moins bien qu’en 2017 (1.175.000). Mais bien mieux qu’en 2014 (877.000).

En somme, les conditions d’octroi des prêts sont toujours en faveurs des acquéreurs. Avec des taux immobiliers toujours bas le dynamisme du marché immobilier va se prolongé.

 

 

 

 

 

 

 

Back to Top