Actualités crédit immobilier

 

Taux immobiliers en hausse et ralentissement du marché

Le 21/06/2018 par admin

 

La tendance haussière des taux immobiliers et l’envolée des prix des logements, ont créé un ralentissement sur le marché, comme affirment les notaires dans leur dernière note de conjoncture. Après avoir atteint un pic de 969 000 ventes sur douze mois à fin janvier 2018, le rythme des transactions a légèrement ralenti à fin février, à 965 000 ventes. Cette baisse est notamment due à la hausse constante des prix de vente qui contraint une part des futurs acquéreurs à retarder ou annuler l’achat d’un bien immobilier.

Taux immobiliers en hausse et ralentissement du marché

Une accalmie des ventes immobilières

La diminution des flux de nouveaux crédits au logement des ménages et le fait que 42 % des banques déclarent une baisse de la demande de crédits à l’habitat, affirment que le nombre des transactions immobilières est en baisse. L’euphorie commence à s’évaporer pour laisser place à une période d’accalmie.

Face à une situation plus tendue, avec des prix en hausse et la perspective d’une légère remontée des taux de crédit, la ferveur des Français commence à retomber. Le marché de l’immobilier entame sa décrue. Les notaires anticipent un atterrissage en douceur, « laissant présager des volumes plus raisonnables en 2018, l’effet de rattrapage des prix en province globalement plus raisonnables qu’en région parisienne étant sans doute atteint ».

Sur le segment de l’ancien, un recul de 6% par rapport à l’activité de l’année dernière, est prévue par les analystes du groupe bancaire. Alors que, dans le neuf, la diminution de l’activité est estimée à 9%, contre 8% sur le segment promoteur et 9% sur celui des maisons individuelles.

Mis à part la tendance haussière des taux immobiliers et l’augmentation des prix des logements, la baisse de la demande peut aussi être expliquée par les réformes des aides d’accès au logement qui ont eu lieu ce début de l’année. En fait, la suppression de l’APL accession a pesé lourd sur la solvabilité des ménages les plus modestes. Ainsi, le recentrage du prêt à taux zéro sur les zones tendues a aussi affecté le pouvoir d’achat des primo-accédants.

Les experts de la banque verte prévoient aussi une baisse des nombres des ventes dans l’ancien pour l’année 2019, et une stabilité des ventes dans le neuf.

En ce qui concerne les prix de l’immobilier, les économistes du Crédit Agricole présument une hausse jusqu’à 3% dans l’ancien, avant un ralentissement l’année prochain.

Une hausse graduelle des taux immobiliers

Les taux immobiliers n’ont jamais été si bas. Après leur remontée modérée en fin 2016, ils ont descendues de nouveau pour atteindre des seuils historiques. Cette baisse des taux a encouragé de nombreux futurs emprunteurs à concrétiser leurs projets immobiliers dans des conditions très favorables et avantageuses. Cependant, cette baisse aura fin d’ici vers la fin de l’année.

La Banque centrale européenne (BCE) adoptera une approche « patiente » et « graduelle » lors de la remontée de ses taux d’intérêt pour accompagner la reprise de l’inflation dans la zone euro, a déclaré mardi Mario Draghi, son président, en se disant satisfait des anticipations actuelles des marchés en la matière.

En fait, la banque centrale européenne estime que l’économie européenne va mieux et qu’elle n’a plus besoin de la béquille des taux d’intérêt faibles. Il est donc probable que la situation va se normaliser. En français courant, ça veut dire que la banque centrale européenne va laisser les taux d’intérêt à court terme remonter progressivement.

C’est cette perspective qui commence à faire peur à certains observateurs. Aux États-Unis, par exemple, les taux d’intérêt sont aussi repartis à la hausse. Mais aux États-Unis, l’économie se porte bien et le taux de chômage est à son plus bas historique. Dans la zone euro, ce n’est absolument pas le cas. La croissance est repartie, c’est vrai, mais elle montre déjà des signes d’essoufflement.

En somme, la concrétisation d’un projet immobilier est actuellement très favorable avec des taux immobiliers à leur plus bas.

 

 

 

 

 

Back to Top