Actualités crédit immobilier

 

Selon le HCSF, la baisse des taux immobiliers présente des dangers pour les banques

Le 25/10/2019 par admin

 

Vue la baisse continue des taux immobiliers au cours de ces derniers mois, le Haut conseil de stabilité financière attire l’attention des établissements prêteurs vis-à-vis de cette situation. Cette autorité signe des potentiels dangers qui peuvent toucher les banques à cause de la baisse historique des taux. Le HCSF appelle les organismes de financements à prendre des précautions pour se protéger contre la baisse importante de leurs rentabilités. Dans ce cadre, le HCSF publiera un rapport qui va détailler tous les risques potentiels et les solutions pour s’y protéger.

Selon le HCSF, la baisse des taux immobiliers présente des dangers pour les banques

Les taux immobiliers bas favorisent l’endettement privé

Les taux immobiliers ont atteint des niveaux historiquement bas cette année. En effet, les records de l’année 2016 ont été dépassés en mois de mai 2019.

Cette baisse spectaculaire profite aux particuliers et aux entreprises  qui sont en vue de contracter un crédit immobilier. En effet, selon les chiffres publiés, l’encours des crédits a progressé de +6.5% au cours du deuxième semestre 2019 pour dépasser la barre d’un milliard d’euros.

A cet effet, le taux d’endettement privé s’est envolé pour atteindre presque 3 000 milliards d’euros. Ce taux a en fait touché 60% du PIB pour les particuliers contre 79.3% pour les SNF (sociétés privées non financières).

Associée à la conjoncture socio-économique mondiale actuelle, cette situation est dangereuse selon le HCSF (Haut conseil de stabilité financière).

En addition, vue la politique monétaire accommodante pratiqué par la Banque Centrale Européenne qui consiste à garder un taux directeur au-dessous de zéro et donc des conditions de refinancement avantageuses pour les banques prêteuses, ces dernières sont exposées à des risques considérés comme graves.

Des mesures préventives doivent être pratiquées

Le HCSF publiera un rapport vers la fin du mois d’octobre. Ce rapport comportera normalement les mesures préventives qui doivent être prises en compte pour se protéger contre les risques potentiels de la baisse historiques des taux immobiliers.

Les membres de cette autorité se sont réunis dans ce cadre et ont affirmé que,

« Une vulnérabilité des établissements bancaires à moyen terme est à craindre même si le risque demeure gérable pour ce moment. »

Ce problème est aussi en train d’être examiné par  le ministère de l’Économie et des Finances, en concertation avec l’Autorité monétaire française, l’Autorité de contrôle prudentiel et de contrôle, l’Autorité des normes comptables et la Banque de France.

Les conclusions doivent tourner autour la limitation des menaces qui peuvent toucher les établissements prêteurs suite à une baisse exceptionnelle des taux immobiliers.

 

 

 

 

Back to Top