Actualités crédit immobilier

 

Réviser la quotité de l’assurance du crédit immobilier

Le 10/04/2018 par admin

 

Un crédit immobilier vous engage et doit être remboursé. Or, personne n’est sûr de ce qui peut se passer au cours des années. Pour cette raison, une assurance de prêt est plus ou moins obligatoire pour garantir le remboursement du crédit en cas de défaillance de la part de l’emprunteur. Bien que cela ne soit pas une obligation légale, les banques vous demandent d’y souscrire pour obtenir votre prêt. C’est donc une protection cruciale pour vous en cas de coup dur. La nouvelle réforme qui porte sur la résiliation annuelle d’assurance est avantageuse pour tous les emprunteurs et surtout ceux qui ont souscrit un prêt à deux dont ils peuvent revoir la quotité de leur assurance.

Réviser la quotité de l’assurance du crédit immobilier

Répartition de l’étendue et du coût de la couverture

Si vous avez souscrit un crédit immobilier à deux, donc vous êtes surement engagé tout les deux au remboursement du prêt de façon solidaire. Or, la banque prêteuse ne vous demandera pas que vous soyez assurés à la même hauteur. On parle de la quotité.

La quotité désigne la couverture sur un emprunteur et correspond à la part de capital à garantir. C’est la part de capital qui sera remboursée s’il arrive quelque chose à cet emprunteur. La prime d’assurance globale se calcule en multipliant la prime d’assurance de chaque personne par sa quotité.

La somme globale des deux quotités doit être au minimum égale à 100%. D’une autre façon, votre prêt doit être couvert à 100%. Pourtant, chacun des emprunteurs est libre de se couvrir à 100 %. Donc un crédit immobilier peut être couvert à un maximum de 200%.

En cas où chaque emprunteur est couvert à 100%, en cas de décès, l’assureur prend en charge le remboursement du capital restant dû. Ou bien, en cas d’incapacité de la part de l’un des emprunteurs, ses mensualités sont remboursées par l’assurance. Il est vrai que la couverture est optimale, mais, elle est aussi la plus coûteuse.

Idéalement votre choix de quotités doit être cohérent avec la répartition des revenus entre les co-emprunteurs. Par exemple, si vous empruntez avec votre conjoint et que vos revenus représentent 60% des revenus du couple, vous devez vous couvrir au minimum à hauteur de 60%.  Cependant, l’étendue de la couverture va diminuer.

Il est aussi tout à fait possible d’opter pour une répartition de : 70-30, 50-50, 100-50, etc.…

Pour déterminer la bonne répartition de votre quotité, voici les critères sur lesquels il faut se baser :

  • le montant individuel des revenus,
  • l’étendue de la couverture souhaitée de chaque conjoint,
  • l’utilisation du logement (domicile principal, résidence secondaire, logement en location).

La résiliation d’assurance pour changer la quotité

De nombreux changements sur le plan personnel et professionnel, peuvent survenir tout au long de la durée du remboursement d’un crédit immobilier (naissance, hausse ou baisse des revenus, perte du travail….). Ces changements peuvent vous inciter à vouloir réviser la quotité de l’assurance d’un ou des deux emprunteurs.

Cependant, il est difficile de changer de quotités d’assurance emprunteur en cours de prêt, dont il faut obtenir l’accord de la banque et de l’organisme assureur. Mais, avec la validation de l’amendement Bourquin de la Loi Sapin2 le 1er janvier de cette année, ce n’est plus le cas.

En effet, en résiliant annuellement à chaque date d’anniversaire du contrat, son assurance emprunteur, il vous serait plus facile de revoir les quotités de votre assurance à la hausse ou à la baisse, sous réserve que votre nouveau contrat d’assurance emprunteur offre des garanties équivalentes à celles du contrat souscrit initialement.

Cela peut aussi vous permettre de réévaluer vos besoins et de souscrire une assurance plus adaptée à votre profil et votre situation, tout en obtenant des taux plus attractifs et donc  réalisant des économies.

Pur conclure, la souscription d’un crédit immobilier à deux semble être plus avantageux surtout avec la possibilité de réviser sa quotité à une baisse ou hausse.

 

 

 

 

Back to Top