Actualités crédit immobilier

 

Ralentissement de production des prêts immobiliers en 2018

Le 21/03/2018 par admin

 

La baisse des taux de crédit immobilier en France, a permis d’atteindre des nouveaux records au cours des années. L’année 2017 s’est caractérisée par un nombre élevé en matière de prêts immobiliers accordés. En fait, selon les chiffres de la banque de France, le montant des nouveaux crédits à l’habitat accordés en 2017 a dépassé les 270 milliards d’euros. Une augmentation d’environs 20 milliards d’euros par rapport à l’année 2016, contre 152,8 milliards en moyenne sur les 10 dernières années. L’encours, lui, se rapproche, des 1 000 milliards d’euros, à 955 milliards fin décembre 2017, contre 900 milliards un an plus tôt.

Ralentissement de production des prêts immobiliers en 2018

Les nouvelles réformes ont soutenu la production de nouveaux prêts

La production de nouveaux prêts immobiliers a augmenté de 17% en 2017 pour atteindre 160 milliards d’euros de plus, dont le mois de décembre a enregistré tout seul, une élévation de 14.5 milliards d’euros.

En fait, cette augmentation s’explique par l’entrée en vigueur des réformes des dispositifs d’aide à l’accession immobilière à partir du janvier 2018. Donc, à crainte de ne plus bénéficier de certains dispositifs d’aide tel que le PTZ et le dispositif Pinel, les ménages ont dépêché à souscrire leurs crédits avant la fin de 2017.

Pour cette année, l’Observatoire Crédit Logement/CSA prévoit un essoufflement du marché immobilier, principalement à cause de l’envolé des prix de l’immobilier sur les différents régions du territoire français. Les fortes hausses sont enregistrées à Bordeaux et à Paris.

Taux d’intérêt toujours bas en 2017

Les particuliers développent de plus en plus leur patrimoine en investissant dans une résidence principale ou secondaire. La demande de prêt immobilier a été aussi soutenue par la baisse des taux de crédit. En effet, Les taux moyens des crédits immobiliers à taux fixe ont, de fait, peu évolué : selon la Banque de France, ils ont atteint un point bas en janvier 2017 (1,50%) avant de remonter en pente douce jusqu’en octobre (1,67%) puis de baisser à nouveau (1,61% en décembre).

Si les français ont été plus nombreux à souscrire un contrat de crédit immobilier en 2017, ce n’est pas sans raison. En effet, tout s’explique par le phénomène incroyable des taux d’intérêts pour emprunter un crédit immobilier très bas. C’est en partie grâce à la politique de soutien à l’économie mise en place par la Banque centrale européenne. En fin d’année on observe même une légère diminution du coût des prêts immobilier atteignant un niveau record depuis trois ans.

Un recul pour les renégociations et les rachats

La baisse des taux de crédits immobiliers n’a pas profité seulement aux nouveaux propriétaires, mais, les anciens ont aussi tiré profit en renégociant leurs prêts immobiliers en cours, auprès de leurs banques. D’autres ont choisi de se tourner vers des établissements de crédits concurrents pour bénéficier d’un rachat de crédit.

Selon les chiffres de 2017, 40% du taux de production de prêt, environs 112 milliards d’euros, ont été conçu des renégociations et des rachats des crédits.

Par contre la banque de France a enregistré un recul dans le nombre des opérations de renégociations et des rachats de crédits, due au fait d’une légère augmentation des taux d’intérêts entre 2016 et 2017. Ces opérations continent de ralentir. En effet, leur part sur l’ensemble des crédits à l’habitat a atteint 16 % en fin d’année, contre 62% en janvier.

 

 

 

 

Back to Top