Actualités crédit immobilier

 

Qui bénéficient de la nouvelle baisse des taux emprunt immobilier?

Le 20/12/2017 par admin

 

Au troisième trimestre de l’année 2016, une tendance baissière a caractérisé les taux d’emprunt immobilier. Ce mouvement de recul enclenché depuis près d’un an soutient la demande de crédit des ménages et contribuant largement à l’amélioration de leur solvabilité.

Cette baisse a encouragé les futurs propriétaires, plus particulièrement les primo-accédants, à investir, et les anciens à renégocier leurs crédits.

 

Les taux d’emprunt immobilier baissent de nouveau

Une nouvelle fois, les emprunteurs ont bénéficié de conditions de crédit exceptionnelles.

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le taux moyen hors assurance des prêts accordés toutes durées d’emprunt confondues a reculé une nouvelle fois pour atteindre 1,41 % en septembre.  Pour l’accession à la propriété dans le neuf, il s’est établi à 1,89 %, contre 1,80 % dans l’ancien.

« Ainsi, le niveau des taux a été divisé par plus de 4 depuis le début des années 2000 », souligne l’Observatoire. Le taux moyen est descendu à 1,26 % sur 15 ans, 1,48 % sur 20 ans et 1,76 % sur 25 ans.

Ce sont les primo-accédants qui en profitent le plus. En effet, les banques multiplient leurs efforts pour séduire de nouveaux clients qui ouvrent des perspectives à long termes. Pour être fidélisé par leur banque, les primo-accédants disposant de revenus élevés et dans certains cas, qui fournissent un apport conséquent,  peuvent bénéficier d’un taux emprunt immobilier encore plus bas.

Les taux varient selon la région

Les durées les plus demandées (15 ans et 20 ans) s’établissent respectivement à 1,55% et 1,80% pour les taux moyens et 1,04% et 1,32% pour les meilleurs dossiers (taux mini).

Il existe un écart important des taux emprunt immobilier entre les régions. En effet, selon  le courtier VousFinancer.com, les primo-accédants peuvent emprunter à 0,90 % à Nantes, 1 % au Puy-en-Velay ou 1,10 % à Lyon, Montpellier, Rennes ou Toulouse par exemple.

Recul de production des crédits au 3ème trimestre

En novembre 2017, les taux se sont établis à 1,54%, contre 1,55% en octobre 2017.

Bien que les taux d’emprunt immobilier soient toujours attractifs, on peut constater une baisse de la demande au troisième trimestre 2017. La production des crédits a diminué de 6% par rapport à la même période en 2016.

En effet, Si au début de l’année 2017, la demande a été très dynamique et l’activité a progressé à un rythme soutenu, à partir du mois d’avril la demande a commencé à présenter des signes d’essoufflement, qui se sont confirmés par la suite.

Ainsi, après un mois d’août calme, comme à l’habitude, la demande n’a que faiblement augmenté en septembre. Par rapport au 3e trimestre 2016, l’Observatoire de Crédit Logement / CSA, constate une évolution de -0,2 % pour la production de crédits et de -6,3 % pour le nombre de prêts accordés.

Malgré les conditions avantageuses des taux emprunt immobilier, le recul de la demande de crédits est principalement dû à l’augmentation des prix des logements et à la hausse des coûts des opérations relatives. En effet, et comme affirme Michel Mouillart  ʻʻles emprunteurs ne peuvent plus compter sur une amélioration des taux de crédit immobilier ʼʼ. Donc,  Les taux d’intérêt ne peuvent plus endiguer la hausse des prix de l’immobilier qui pèse de plus en plus sur la demande.

Ainsi, le coût des opérations réalisées ne cesse de progresser pour atteindre en septembre 2017 4,9 années de revenus, contre 3,95 un an plus tôt et 3,88 en septembre 2007, en période d’avant-crise.

Pour conclure, les primo- accédants doivent profiter de la baisse historique des taux emprunt immobilier avant qu’ils repartent à la hausse en 2018.

 

 

 

 

 

 

Back to Top