Actualités crédit immobilier

 

Prêt immobilier décembre 2017, taux de crédit en baisse

Le 29/11/2017 par 2LCourtage

 

Si les consommateurs redoutent toujours une hausse fulgurante des taux de prêt immobilier décembre 2017, c’est le contraire qui se produit. Depuis la rentrée 2017, le niveau des taux n’a cessé de baisser. Aujourd’hui, l’ensemble des barèmes des banques est resté sous la barre des 2 %, et cela pourrait durer jusqu’à la fin de l’année.

Baisse des taux prêt immobilier décembre 2017

© Crédit photo : Pixabay

Une nouvelle baisse en novembre 2017

Sur l’ensemble de l’Hexagone, très peu de mouvement ont été constaté sur le marché du crédit immobilier. Les taux ont par contre évolué, mais à régression. Une baisse qui rappelons-le a été amorcée en septembre quand les consommateurs sont restés attentistes.

Depuis le début du mois de novembre, certaines banques ont revu leur taux avec une légère hausse. La majorité des banques, nationales comme régionales ont pourtant entamé une baisse des taux. Pour les professionnels en courtage crédit immobilier, la baisse est de l’ordre de 0,05 % à 0,10 %.

Les courtiers en crédit attribuent cette baisse à une stratégie conjoncturelle, pour atteindre les objectifs commerciaux. En effet, plusieurs de ces professionnels du crédit avaient prédit une remontée globale des taux de prêt immobilier décembre 2017.

Décembre, la stabilité s’installe

Pour l’observatoire Crédit Logement-CSA, cette dernière ligne droite de l’année 2017 verra une certaine stabilité des taux moyens. Les taux moyens se situent à 1,65 % sur 20 ans et à 1,85 % sur les prêts sur 25 ans. A noter que ce niveau connaît une augmentation, et devrait atteindre les 1,70 % à la fin de l’année.

Cette situation est une aubaine pour les emprunteurs qualifiés « meilleurs profils » pour les banques. Si la majorité des emprunteurs misent sur la stabilité, ces emprunteurs peuvent profiter d’une décote et bénéficier des taux mini. Les taux mini sont évalués à 1,25 % pour un prêt sur 20 ans, et à 1,55 % sur 25 ans.

A savoir que le niveau des taux a chuté entre 2011 et 2016, pour ensuite entamer une hausse depuis décembre 2016. Mais la tendance haussière n’a pas passé le début du deuxième semestre de 2017 (1,70 % en juillet). Depuis novembre 2017, le taux immobilier s’est stabilisé à 1,65 %.

Le marché a connu une croissance importante

Durant l’année 2017, le contexte du secteur de l’immobilier a été bénéfique pour l’ensemble du marché. Les dispositifs d’aides (fiscalités, aides à l’achat, prêts aidés…) ont largement influé sur le dynamisme du marché de l’immobilier. Depuis le début de l’année 2017, les professionnels tablent sur 935 000 transactions pour cette année, soit une progression de 6 %.

127 000 transactions ont été notées dans le neuf, soit une hausse de 19 % en deux ans. L’investissement dans le locatif représente quant à lui 53 % des parts de marché. Le dynamisme du marché s’explique aussi par des conditions d’emprunts qui sont restées attractives, malgré une légère hausse des taux.

Aujourd’hui, les primo-accédants restent les emprunteurs les plus motivés sur le marché du crédit immobilier. La plupart empruntent pour profiter du prolongement du PTZ et du dispositif Pinel. Autrement dit, il est encore temps de profiter d’un prêt immobilier décembre 2017 pour profiter des meilleures conditions d’emprunt.

Les prévisions du marché prêt immobilier décembre 2017

Au troisième trimestre de l’année, les demandes de prêt immobilier ont nettement baissé. La raison a été surtout la hausse rapide des prix de l’immobilier. Par rapport au 3ème trimestre de 2016, la diminution a été de 6 %, et sur l’année elle est évaluée à 25 %.

Aujourd’hui, les nouveaux emprunteurs, et surtout les nouveaux candidats à la propriété sont les plus encouragés à emprunter. Pour les banques, ces profils représentent des clients potentiels. Les banquiers sont ainsi plus enclins à leur proposer des taux compétitifs.

Selon les professionnels, le volume de prêt immobilier décembre 2017 devrait remonter rapidement. Le niveau annuel devrait gagner une progression de 8 % sur celui de l’année 2016.

 

 

 

 

Back to Top