Actualités crédit immobilier

 

Prêt immobilier : avantages de la baisse des cotisations

Le 19/11/2018 par admin

 

La réforme des cotisations salariales (suppression des cotisations salariales chômage et maladie) bénéficiera aux salariés du secteur privé qui vont revoir leurs rémunérations à la hausse. Dans le cadre d’un prêt immobilier, cette hausse du pouvoir d’achat permettra aux emprunteurs de renégocier le coût total de leur crédit ou de mieux négocier le crédit à souscrire (augmenter la surface à acheter).

Prêt immobilier : avantages de la baisse des cotisations

Hausse du pouvoir d’achat et de la capacité d’emprunt

La hausse de la CGS de 1.7 point est intervenue depuis janvier 2018. Alors que, la suppression des cotisations salariales chômage et maladie s’est fait en deux temps. Une première baisse de 2.2 point a été appliquée depuis le début de l’année, et une deuxième de 0.95 fin octobre. Le gain pour les salariés atteindra donc 1.48%.

Cette hausse du pouvoir d’achat va bénéficier aux souscripteurs de prêts immobiliers en faisant doper leur capacité d’emprunt.

L’emprunteur peut donc diminuer le coût de son crédit immobilier en demandant de relever ses mensualités en vue de baisser la durée de l’emprunt.

En addition, cette hausse du salaire est aussi avantageuse pour les ménages qui souhaitent souscrire un crédit pour financer leur achat immobilier. En effet, pour un salarié qui reçoit un salaire brut de 1 490 €, son gain mensuel peut atteindre 21 €. Cette petite somme peut représenter un plus considérable en termes du pouvoir d’achat, elle peut même permettre d’obtenir un mètre carré de plus pour un crédit sur 25 ans à 1.5%. il est à noter que le mètre carré coûtait en moyenne 1 790 € en début de l’année.

Pour mesurer l’effet total de la réforme, il faudra aussi évaluer son impact sur l’impôt sur le revenu. En effet, la hausse du salaire net va mécaniquement augmenter l’impôt à payer, ce qui réduira d’autant le gain.

Ces constats ne valent que pour les salariés du privé. Les fonctionnaires et les indépendants, eux, doivent faire l’objet de compensations, dont les modalités restent encore à définir.

Si le prêt immobilier est déjà en cours

Pour un prêt immobilier en cours, l’emprunteur peut rembourser plus rapidement son crédit à travers l’option de modularité offerte par la majorité des établissements bancaires. Cette option permet à l’emprunteur de faire augmenter le montant de ses mensualités de 10% à 30% et donc diminuer la durée du prêt et par conséquent son coût global.

Prenons l’exemple de l’emprunteur qui prévoit un gain mensuel de 21 €  grâce à la baisse des cotisations. Pour un crédit sur 20 ans à 2.4 %, il peut réaliser des économies qui peuvent atteindre 950 €.  Cette somme est équivalente au moins à un an de remboursement. Il s’agit également d’une réduction de 5% sur le coût total du prêt.

Pour faire recours à l’option de modularité de l’emprunt, il suffit de réaliser une simple demande par courrier électronique. L’augmentation sera donc appliquée à la prochaine échéance, ou celle d’après, en fonction de la date de réception du courrier par la banque.

Il est à noter que la modularité du prêt immobilier ne peut être utilisée qu’à partir du 12ème ou 24ème mois du remboursement.

En somme, si vous avez souscrit votre crédit pour un achat immobilier, vous pouvez négocier le coût total à la baisse. Sinon, la réforme des cotisations vous permet de mieux négocier votre prêt immobilier grâce à la hausse de votre capacité d’emprunt.

 

 

 

 

Back to Top