Actualités crédit immobilier

 

Un prêt bancaire pour votre nouvelle acquisition immobilière

Le 12/01/2018 par admin

 

Dans près de 40 % des situations, les personnes revendent leur bien immobilier pour en acheter un nouveau. Pour ce fait, il leurs faut un prêt bancaire pour financer l’achat d’un nouveau bien immobilier, sans attendre la revente du premier, et donc sans disposer du capital correspondant à sa valeur. Or les banques proposent le « prêt relais ». Ce prêt s’apparente à une avance faite par la banque sur la vente du bien que vous détenez actuellement. Si son principe est simple, le prêt relais présente plusieurs formules différentes.

Principe du prêt relais

La majorité des gens localisent en premier temps leur bien qu’ils souhaitent acquérir, avant d’avoir vendu leur bien actuel. L’idéal est que l’achat et la vente se font à la même période, mais malheureusement, cela ne se produit que très rarement. Le fait est que les acquéreurs trouvent un nouveau bien immobilier avant de se décider à mettre le leur en vente. Cette dernière prend du temps, au contraire de l’achat qui bien souvent ne peut pas attendre.

C’est à ce moment là où intervient le rôle du prêt relais. C’est un prêt bancaire offert par les banques, permettant aux futurs acquéreurs d’avoir en main la trésorerie nécessaire jusqu’à ce que la vente de leur bien se concrétise.

Après la vente du bien immobilier, le crédit relais est remboursé à la banque : le capital prêté et les intérêts dus.

Comme le prêt relais porte sur 60 à 70 % de la valeur du bien, et si la vente a pu se réaliser sans trop de décote, l’emprunteur dispose d’un capital disponible supplémentaire. Celui-ci peut être utilisé pour de nouvelles dépenses ou être placé sur un produit d’épargne ou être investi. Il est également possible de procéder à un remboursement anticipé partiel du crédit immobilier classique souscrit en même temps que le prêt relais.

A ce titre, il est conseillé de négocier la suppression de l’indemnité de remboursement anticipé lors de la souscription conjointe d’un prêt relais et d’un crédit immobilier classique.

En fonction de la différence entre le prix de vente et le prix d’achat, il existe deux types de prêt relais.

L’essentiel à savoir sur le prêt relais sec

On parle de prêt relais sec, si le nouveau bien est acquis au même prix que le bien vendu, voire en-dessous de ce montant. Dans ce cas le prêt relais n’est pas associé à aucun autre prêt bancaire, où l’achat du nouveau bien immobilier peut être financé en intégralité par l’argent obtenu dans la vente du bien précédent.

Donc, Le montant du prêt servira à couvrir la période entre l’achat et la revente, d’où l’emprunteur ne paye que les intérêts, et le montant du capital est versé en totalité une fois la vente du premier bien est terminée.

Ce prêt est généralement accordé sur une courte durée ne dépassant pas un maximum de 24 mois. Le remboursement peut se faire sur une période de 12 mois renouvelable une fois. Ainsi, La banque ne prendra pas en compte la totalité du prix de vente du bien, mais entre 60% et 80%

Cette solution est surtout destinée aux personnes qui ont réussi à amortir le prêt qu’ils ont fait pour l’obtention de leur résidence principale. Ce type de prêt bancaire est proposé par un nombre limité de banques.

Le prêt relais adossé à un prêt complémentaire

Dans la plupart des cas, il se trouve que le prix du nouveau bien immobilier est supérieur à celui de l’ancien. Donc il s’agit le plus souvent du prêt relais jumelé à un autre prêt classique amortissable. Le prêt relais est dit «adossé ».

Le taux du prêt relais adossé est souvent le même que celui proposé pour le crédit traditionnel.

Le prêt adossé peut être réuni sous la forme d’un seul prêt qui inclut le crédit relais et le prêt bancaire classique. Une partie de ce prêt, correspondant au crédit relais, est remboursable par anticipation dès la vente du bien immobilier.

Ou bien il peut encore être accordé sous forme de deux prêts différents. Dans ce cas, jusqu’à ce que l’ancienne maison soit vendue (sur une période ne dépassant pas les 2 ans) , le contractant du prêt n’est tenu de ne rembourser que les mensualités du crédit à long terme et les intérêts du prêt relais. Lorsqu’il réussit à vendre le bien immobilier, il devra rembourser par anticipation sans indemnisation, le prêt relais. Par la suite, il ne lui restera plus qu’à payer les mensualités du prêt classique en prenant soin de ne las dépasser l’échéance établie.

Dans tous les cas, il convient d’être prudent dans l’utilisation de ce type de prêt bancaire. Attendre d’avoir vendu son bien pour en acheter un nouveau demeure la pratique la plus raisonnable.

 

 

 

 

Back to Top