Actualités crédit immobilier

 

Prêt à taux zéro prolongé jusqu’à 2021

Le 13/01/2018 par admin

 

Le prêt à taux zéro a été reconduit pour quatre années supplémentaires, de 2018 à 2021, mais de manière plus ciblée sur le plan géographique, avec des modalités ajustés qu’il faut respecter pour obtenir son premier logement dans les territoires les plus avantageux: Plafonds de ressources, part de l’opération finançable.

Les primo-accédants sont les cibles du PTZ

Le prêt à taux zéro (PTZ) est un prêt aidé par l’État qui permet, sous conditions de ressources, de financer une partie de l’achat d’un logement neuf ou d’un logement ancien dont les travaux représentent 25% du coût total de l’opération.

Ce prêt est destiné aux primo-accédants, ce sont les ménages accédant   pour la première fois à la propriété comme résidence principale. Les ménages qui n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale durant les 2 dernières années peuvent également bénéficier du dispositif.

Sans frais de dossier ni intérêts, le PTZ est accordé par des banques ayant signé une convention avec l’État et la société de gestion du dispositif. Mais, ce prêt ne permet pas le financement de la totalité de l’acquisition et il doit être accordé à un prêt immobilier principal avec éventuellement un apport personnel du primo-accédant.

Il faut savoir que le montant du PTZ et ses modalités de remboursement dépendent du montant de l’opération, des ressources et de la composition du ménage, ainsi que de la tension de la zone où se situe l’achat immobilier à financer (de A à C). Plus la zone où est situé le logement est tendue, plus les plafonds de ressources pour bénéficier du PTZ sont élevés et plus le montant du prêt est élevé. En fait, Pour bénéficier du PTZ, les emprunteurs ne doivent pas excéder un certain plafond de revenus, qui varie selon la zone et la composition du foyer.

Recentrage du PTZ selon les zones

Dans l’immobilier neuf, le prêt à taux zéro sera prolongé jusqu’à décembre 2021 dans les zones A bis, A et B1, considéré comme des zones tendues. En ce qui concerne les zones B2 et C, le PTZ ne sera prolongé que jusqu’à 2019 avec la possibilité de financé le prêt à 20% contre 40% dans des zones plus tendues. En fait ce montant inclus  le coût de la construction ou de l’achat et les honoraires de négociation.

Par contre, dans l’immobilier ancien avec travaux (si les travaux représentent au moins 25 % du coût total de l’opération), le PTZ est disponible jusqu’à 2021 sur les zones B2 et C, qui incluent les zones rurales et périurbaines et les grandes villes où le marché immobilier connait moins de tension. Dans le but d’encourager la réhabilitation de logements. Les zones A bis, A et B1 seront quant à elles exclues du dispositif dès 2018.

En outre, le gouvernement a annoncé que le recentrage du prêt à taux zéro sur les 3 zones « tendues » pour le neuf et sur les 2 zones « détendues » pour l’ancien avec rénovation fera l’objet d’un rapport d’évaluation à mi-parcours, soit en 2019.
Il à noter que le logement obtenu grâce au prêt à taux zéro doit être occupé par l’emprunteur  à titre de résidence principale, dans un délai d’un an à compter, selon le cas, de l’achèvement des travaux ou de l’acquisition du bien.

 

 

 

 

Back to Top