Actualités crédit immobilier

 

Le prêt à taux zéro 2018 est recentré selon les zones

Le 01/03/2018 par admin

 

Le prêt à taux zéro est un prêt aidé fourni par l’état au bénéfice de ceux qui veulent accéder à la propriété pour la première fois au but de l’acquisition de leur résidence principale. Ce dispositif d’aide permet aux ménages d’augmenter leur capacité d’emprunt pour financier leur achat. Le PTZ a été prolongé jusqu’au fin 2021, mais recentré selon les zones, ainsi que son montant de financement.

Le prêt à taux zéro 2018 est recentré selon les zones

Qui bénéficie du PTZ ?

Le prêt à taux zéro s’adresse à plus de 80 % des ménages. Il est réservé aux particuliers (personne physique) à revenues modestes et moyens, mais aussi aux primo-accédants. Ce sont les ménages qui n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale pendant les deux ans qui précèdent l’octroi du PTZ. Seuls les plus aisés sont exclus du PTZ.

Sous conditions de ressources, le prêt à taux zéro permet le financement de l’achat d’un logement qu’il soit dans le neuf ou dans l’ancien avec travaux. Pour l’acquisition dans l’ancien, le montant des travaux de rénovation doit atteindre au minimum 25% du coût global de l’opération du financement. Il s’agit d’améliorer considérablement le logement. Sont donc concernés tous les travaux ayant pour objet la création de surfaces habitables nouvelles ou de surfaces annexes, la modernisation, l’assainissement ou l’aménagement des surfaces habitables ou des surfaces annexes ainsi que les travaux destinés à réaliser des économies d’énergie.

Les ménages qui veulent faire l’acquisition d’un logement social de type HLM peuvent aussi bénéficier du financement par PTZ.

Le PTZ n’est accordé que sous conditions de plafonds de ressources. Pour l’année 2018 le plafond reste le même, son montant dépend de la localisation du bien et du nombre de personnes qui vont occuper le bien. Pour un célibataire, le plafond doit être de 3300euros par mois, contre 6600 euros pour un couple avec deux enfants dans les zones A et A bis.

Considéré comme un apport personnel, le PTZ est distribué par la plupart des banques. Il doit toujours être complété par un autre emprunt. Le montant de votre PTZ dépend du nombre de personnes composant votre ménage et de l’adresse du projet, le tout étant calculé en fonction d’un prix plafond de l’opération. , et vous bénéficiez d’un différé de remboursement, selon vos ressources, vous payez tout ou partie de votre PTZ après le crédit classique qui l’accompagne.

Le recentrage du PTZ selon les zones

Selon le niveau de la tension entre l’offre et la demande sur le marché de l’immobilier, les communes françaises ont été divisées selon des zones géographiques. Les zones les plus tendues A et B1 et les moins tendues B2 et C.

A partir du début 2018, le prêt à taux zéro a été recentré sur ces différentes zones selon le type de l’acquisition (neuf ou ancien).

Le prêt à taux zéro est encore accessible pour l’acquisition dans le neuf dans les zones tendues A et B1 où la demande de logement excède largement l’offre, avec un montant de financement qui peut représenter jusqu’à 40% du coût global de l’opération. Par contre ce montant est diminué à 20% pour l’acquisition dans les zones détendues B2 et C. Or, la zone B2 restera éligible en 2018 avant d’être exclue en 2019, par contre la zone C est exclue à partir du 2018.

En ce qui concerne l’acquisition dans l’immobilier ancien avec travaux, le prêt à taux zéro est supprimé des les zones tendues (A et B1), par contre pour un montant de financement de 40%, le PTZ est encore accessible dans les zones rurales B2 et C.

Donc pour conclure, si vous cherchez à acheter un logement neuf dans la zone C (et la zone B2 dès 2019) ou un logement ancien, à rénover, dans les zones les plus tendues, A et B1, vous ne pouvez plus financier votre achat à l’aide du prêt à taux zéro.

 

 

 

 

Back to Top