Actualités crédit immobilier

 

On ne peut plus se passer des services d’un courtier immobilier

Le 05/09/2018 par admin

 

Les taux immobiliers bas incitent de nombreuses personnes à concrétiser leurs projets immobiliers. Parmi ces emprunteurs, les primo-accédants qui affluent le marché à grand nombre. Cependant, ces accédants pour la première fois à la propriété manquent beaucoup d’expérience et craignent faire les mauvais choix. C’est pour cette raison qu’ils font recours aux services des courtiers immobiliers. Cette démarche assure qu’ils obtiendront la meilleure offre de prêt en toute sécurité.

On ne peut plus se passer des services d’un courtier immobilier

L’intérêt de passer par un professionnel en courtage immobilier

1/3 des transactions sont négociées par un courtier immobilier, et cette part ne cesse de grandir mois après mois. À croire que les professionnels du crédit sont devenus les acteurs incontournables de tout investissement dans la pierre.

Ce professionnel se charge de faire le tour des établissements de crédit, les généralistes comme les spécialistes, et négocier à votre place. Faire le tour des prêteurs potentiels n’est pas forcément aisé pour un actif, qui manque de temps et de l’expérience nécessaire pour démêler des conditions parfois complexes. De fait, un futur emprunteur va rapidement limiter sa recherche à quelques établissements, et finir par choisir sans trop entrer dans le détail, faute d’avoir les outils nécessaires à une sélection plus pertinente. Le courtier, lui, sait quelle offre correspond le mieux aux projets de ses clients.

En tant que grossiste apportant aux banques des centaines, voire des milliers de dossiers de prêt par mois, il décrochera souvent des conditions très avantageuses. Outre le taux d’intérêt du crédit, il pourra parvenir à réduire le coût de l’assurance décès (obligatoire pour un emprunt immobilier), à faire sauter les indemnités de remboursement anticipé ainsi que les frais de dossier.

Le courtier peut apporter aussi une connaissance technique dans le montage de prêt. Il offre alors des conseils sur des prêts aidés ou sur des situations particulières, pour des montages complexes qui demandent une compétence pointue. La législation exige d’ailleurs que ces intermédiaires disposent de compétences professionnelles avérées.

Les emprunteurs sont parfois freinés par la rémunération

Certains emprunteurs hésitent faire recours à un courtier immobilier à crainte des frais à lui payer à la fin de la transaction.

Pour le courtier, il percevra toujours une rémunération de la part de la banque, le plus souvent de 1% du montant du prêt accordé (hors prêts aidés). Le mode et le montant de la rémunération du courtier sont indiqués sur la fiche standardisée d’information remise obligatoirement avec l’offre de prêt.

Les situations de rémunération diffèrent selon le courtier que vous avez contacté :

  • Le client paie seulement les frais bancaires. Le courtier est uniquement commissionné par la banque. C’est généralement la configuration des courtiers en ligne ;

 

  • Le client paie uniquement des frais de courtage. Le courtier a négocié la suppression des frais bancaires. Il est rémunéré par le client et touche généralement une commission de la banque ;

 

  • Le client paie les frais bancaires et les frais de courtage. Le courtier est rémunéré par le client et par la banque ;

 

  • Le client ne paie aucuns frais de dossier ou de courtage. Le courtier est rémunéré par la banque.

Donc, tout doit être clairement établi dans la proposition que le courtier vous propose ou dans le mandat que vous avez signé avec lui. Au cas où un courtier immobilier voudrait être rémunéré plus tôt que prévu, la répression des fraudes (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi – DIRECCTE) peut être saisie.

 

 

 

 

Back to Top