Actualités crédit immobilier

 

Négociez votre taux de crédit immobilier

Le 06/06/2018 par admin

 

Le taux de crédit immobilier est le nerf de la guerre en ce qui concerne la souscription d’un prêt immobilier. En fait, cet élément affecte directement vos mensualités et le montant total du crédit. Pour cette raison, la négociation du taux d’intérêt est une étape très importante puisqu’elle va déterminer combien vous allez rembourser. Cependant, cette étape n’est pas si facile comme vous prévoyez. Il faut mettre en évidence de nombreux éléments afin que la banque accepte de baisser le taux du crédit. Il faut présenter un profil privilégié par les établissements de crédit.

Négociez votre taux de crédit immobilier

Les atouts pour un dossier en béton

Avec la chute des taux de crédit immobilier, le coût du crédit n’a jamais été aussi bas. Cependant, afin d’en profiter pleinement des taux bas, il faut présenter un dossier solide à la banque prêteuse.

Les organismes de financements considèrent en premier place les revenus de l’emprunteur ou les co-emprunteurs. Donc, il faut mettre à la fois des revenus suffisantes pour pouvoir remboursé en toute sérénité les mensualités, et pérenne car les banquiers seront rassurés par des candidats au prêt immobilier en CDI ou fonctionnaires.

En plus, avoir les revenus et le salaire domiciliés au sein de l’organisme prêteur, est un réel plus pour l’obtention d’un prêt, voire pour négocier des conditions encore plus favorables.

Après vos bulletins de paie et vos avis d’imposition, le banquier va s’enquérir de la tenue de vos comptes. Un découvert ne l’alertera pas nécessairement mais une répétition de découverts lui indiquera une gestion de comptes délicate. Aussi, faites en sorte de ne pas passer dans le rouge pendant plusieurs mois même pour quelques centimes.

Un apport personnel conséquent rassurera le banquier de votre capacité à épargner. En fait, un apport permet en outre de financer le dépôt de garantie, les frais de notaire et/ou  le coût des éventuels travaux. En fait, un autre élément peut influencer le taux d’intérêt : la durée du prêt. Plus la durée d’emprunt sera courte, moins le taux sera élevé. En effet, en plus de votre profil (revenus, apport, etc.), la durée et le montant emprunté influent sur le taux bancaire. Donc, plus vous aurez d’apport, moins vous emprunterez à la banque, et le taux immobilier en sera ainsi réduit.

Lorsque les ressources sont limitées ou irrégulières, il est par exemple préférable de se positionner sur un bien à rénover ou sur un appartement neuf permettant de bénéficier de frais de notaire réduits, voire d’un prêt à taux zéro (PTZ). Les aides offertes par l’Etat ne sont pas à négliger.

Un taux plus bas pour les professions libérales

Vous pouvez bénéficier d’une baisse du taux de crédit immobilier allant de 0.15 % à 0.30% si vous exercez une profession libérale. Et si vous êtes en profession depuis au moins 3 ans, vous êtes plus apte à négocier un taux plus avantageux.

Cependant, les taux immobiliers appliqués pour ces profils, ne sont que des produits d’appels, puisque les organismes de financements tendent à fidéliser ces emprunteurs et à les offrir d’autres produits, tels que la domiciliation de leurs revenus chez elles ou l’ouverture d’un compte personnel.

Les jeunes emprunteurs sont privilégiés

Le meilleur profil pour les établissements de financement est celui d’un emprunteur dans ses trentaines en bonne santé, ayant une profession stable, des revenus élevés et un compte en banque en excellente santé.

Vous pensez qu’obtenir un prêt immobilier quand on n’a jamais été propriétaire et qu’on est jeune sont deux handicaps majeurs ? Eh bien, malgré l’idée reçue, il semble que ce soit tout le contraire. En effet,  les jeunes primo-accédants sont des clients particulièrement ciblés par les établissements bancaires.

Des réductions exceptionnelles sont faites en majeure partie aux primo-accédants d’environ 35 ans. En plus d’un taux exceptionnellement bas, il est prouvé que certains établissements sont prêts à faire des efforts supplémentaires en proposant des enveloppes comprises entre 10 000 et 20 000 euros à des taux de crédit immobilier variant entre 0 et 2 %.

 

 

 

 

 

Back to Top