Actualités crédit immobilier

 

Meilleur taux immobilier, qui peut en profite ?

Le 28/11/2017 par 2LCourtage

 

Entre le mois d’août et de septembre 2017, l’observatoire crédit logement/CSA a noté une légère baisse du taux immobilier. Le taux moyen de crédit immobilier, niveau brut, est passé de 1,57 % à 1,56 %. Une opportunité à saisir pour les emprunteurs, et surtout ceux qui souhaitent bénéficier de conditions personnalisées et du meilleur taux du marché.

Profitez d’un meilleur taux immobilier

© Crédit photo : Pixabay

Taux de crédit immobilier en baisse

Après une baisse du niveau en septembre 2017, le taux immobilier est toujours en régression en octobre 2017. Selon un professionnel en courtage crédit, sur 52 barèmes bancaires, 28 affichent une baisse. Une aubaine pour les emprunteurs qui peuvent bénéficier des offres privilégiées des banques.

En un mois, le taux moyen brut du crédit immobilier a connu de gros changements. Pour un prêt sur 30 ans, le taux est passé de 2,75 à 2,65 %, contre 2 % à 1,95 % sur 25 ans. Si le taux à 20 ans brut est resté stable, le taux brut sur 15 ans est passé de 1,60 à 1,55 %. Les prêts à courte durée quant à eux sont devenus plus chers.

Les professionnels du courtage notent que la majorité des banques régionales proposent des taux minimums, un meilleur taux pour attirer les clients.

Qui profitent de cette baisse ?

Il convient noter que les taux préférentiels ne sont nullement faits pour les familles aisées. On est souvent amené à penser à cette réalité, qui est erronée. Les banquiers proposent ces taux aux clients potentiels, afin de les fidéliser et faire en sorte qu’ils ne changent pas de banque.

Actuellement, les primo-accédants sont les emprunteurs les plus chouchoutés des banquiers. Cette catégorie d’emprunteurs bénéficie de taux immobilier record auprès des banques. C’est une manière pour les banques de séduire et de fidéliser ces nouveaux clients.

Même avec la hausse des taux, ces emprunteurs ne changeront pas de banque pour obtenir un crédit aux meilleures conditions. Les banques pourront ensuite leur proposer une panoplie de services complémentaires : assurance, placements… suivant chaque profil.

Les primo accédants, 59 % des emprunteurs

Ces derniers mois, avec l’approche de la révision des dispositifs d’aide, les primo-accédants sont plus actifs sur le marché du crédit immobilier. D’après l’analyse d’un cabinet professionnel de courtage, les primo-accédants représentent aujourd’hui 59 % des emprunteurs.

Pour rappel, les dispositifs d’aides comme le PTZ, l’APL Accession ou le Pinel seront revus à la fin de l’année. Si certains seront supprimés ou mis en suspend, d’autres connaîtront des recentrages, comme le PTZ.

Depuis le mois d’octobre, les primo-accédants sont plus actifs sur le secteur du crédit. Sur la période, les primo-accédants ont emprunté en moyenne 205 372 €, contre 203 473 € en septembre 2017. Ces emprunteurs étant chouchoutés des banquiers, ils sont aussi encouragés par un emprunt au meilleur taux.

Comment bénéficier d’un meilleur taux ?

Quoi qu’il en soit, tout emprunteur a des chances d’optimiser un prêt immobilier via un meilleur taux et de bien meilleures conditions. La banque exige généralement de son client une stabilité à toute épreuve. Le principe est de pouvoir assurer le paiement de chaque mensualité jusqu’à la fin du prêt.

Le banquier exigera surtout la prise en considération de la règle des 33 %. Elle définit le seuil de la capacité d’endettement de l’emprunteur. Il devra aussi pouvoir assurer un minimum d’apport personnel, généralement 10 % du capital à emprunter.

Une bonne gestion des comptes bancaires est aussi importante que la stabilité professionnelle, donc financière. Il faut éviter autant que possible tout incident bancaire : retard de paiement, découvert… Sur le plan professionnel, l’emprunteur devrait être en CDI et avoir un reste à vivre suffisant pour assurer le prêt.

 

 

 

 

Back to Top