Actualités crédit immobilier

 

L’investissement immobilier toujours prisé des Français

Le 10/07/2018 par admin

 

Une étude américaine menée par The Value of Home auprès de futurs investisseurs de différentes nationalités, positionne la France en tête des pays qui favorisent l’investissement immobilier. Les Français restent frileux à l’idée de diversifier leur épargne. En effet, investir dans la pierre est une caractéristique typiquement française. Face aux incertitudes des places de marché, les Français préfèrent limiter les risques en se recentrant sur le marché immobilier.

L’investissement immobilier toujours prisé des Français

Pouvoir transmettre un héritage

Des emprunteurs de différentes nationalités ont été interrogés par The Value Of Home dans le cadre d’une enquête concernant l’investissement immobilier. Ils affirment qu’ils préfèrent placer leur argent dans la pierre vue que ce moyen leur permet de s’impliquer socialement et d’éprouver une satisfaction personnelle.

Cependant, seulement ¼ des français affirment en tirer une fierté par rapport à leur entourage, alors que le reste considère que cet investissement leurs permet de transmettre un héritage à leurs descendants.

En fait, investir dans l’immobilier reste un placement des plus sûrs pour compléter ses revenus et se constituer un patrimoine pérenne. En France, se constituer un patrimoine immobilier afin de le transmettre à ses proches, devient une solution de plus en plus populaire. La solution de l’investissement immobilier, qualifiée d’épargne évolutive et qui présente moins de risques que certains placements, semble faire des adeptes encore plus nombreux chaque année, puisqu’ il est moins sujet aux dégradations de la conjoncture que la plupart des produits financiers. De plus, son retour sur investissement est également plus intéressant que celui des produits d’épargne classiques.

En comparaison avec les futurs propriétaires d’autres nationalités, les français ne sont pas trop encouragés à faire leurs acquisitions, vue la hausse des prix de l’immobilier ainsi que les effets des récentes réformes sur leur solvabilité.

Devenir propriétaire en France est compliqué

En dépit de la baisse historique des taux immobiliers et les conditions avantageuses du crédit immobilier sur l’ensemble de l’hexagone, les français ne sont pas enthousiastes à propos l’acquisition immobilière, puisqu’ils la trouvent encore compliquée et difficile.

La hausse des prix de l’immobilier dans certaines villes et la baisse des aides financières de la part de l’État, a en effet pesé lourd sur la solvabilité des ménages surtout les plus modestes. En fait, depuis le début de l’année 2018, la part des primo-accédants sur le marché immobilier a chuté. Leur proportion était en hausse constante jusqu’à l’année dernière, mais sur le premier trimestre, elle a baissé de 15 %, passant de 60 % en décembre 2017 à 45 % en mars 2018.

La flambée des prix immobiliers, de 40% sur la décennie écoulée, a favorisé les ménages déjà propriétaires de leur logement, près de six Français sur dix (57%) : la valeur de leur patrimoine augmentant, ces « secundo-accédants » ont pu bénéficier d’un meilleur apport.

En addition à la hausse des prix, la fiscalité devient aussi de plus en plus restreinte et freine l’accès à l’investissement immobilier. Le système de taxation et les impôts relatifs aux transactions en France font en effet régulièrement l’objet de révisions et de durcissement.

À l’heure actuelle, il faut effectivement compter 4,4 années de revenus pour acheter un bien immobilier soit 31 années et 5 mois d’épargne. Pour que l’accès à la propriété demeure possible pour les Français, l’allongement de la durée des emprunts sur 35 ans pourrait être une solution aux ménages qui souhaitent réaliser un investissement immobilier.

 

 

 

 

Back to Top