Actualités crédit immobilier

 

L’été 2018 était dynamique pour les emprunts immobiliers

Le 03/10/2018 par admin

 

Après une année 2017 très exceptionnelle, l’été 2018 été aussi dynamique en matière d’emprunts immobiliers. C’était grâce à des taux immobiliers très attractifs malgré la remontée des prix et le recentrage des aides publiques. Les meilleurs profils pouvaient bénéficier des taux les plus bas. Les emprunteurs jeunes moins fortunés accédant à la propriété pour la première fois mais à bon potentiel professionnel, avaient aussi de belles offres de crédits sans apport à durées plus longues. C’est notamment le cas dans les régions où le marché est moins dynamique.

L’été 2018 était dynamique pour les emprunts immobiliers

Les conditions de crédits toujours avantageuses

Suite aux nouvelles réformes établies par l’Etat dans la loi des finances 2018 sur le marché d’emprunt immobilier, tous les acteurs attendaient les résultats de ces modifications sur le marché. En addition, les prix de l’immobilier sont en hausse. Par conséquent, les emprunteurs hésitaient de souscrire de nouveaux crédits ce qui a fait diminuer la demande pendant le premier trimestre de cette année.

Cependant, le marché a rattrapé son dynamisme avec l’été. En effet, en but d’atteindre leurs objectifs commerciaux, les banques prêteuses proposent des conditions d’emprunt très avantageuses. Les taux d’emprunt sont très bas, et des décotes sont offertes aux meilleurs dossiers.

La concurrence entre les établissements de financements est très forte, ce qui est avantageux pour les emprunteurs. Certaines banques proposent des crédits à délais de remboursement plus allongées. Il est désormais possible de s’endetter sur des durées de 25 ans et plus. Cette condition est particulièrement favorable pour les primo-accédants.

Une belle progression des ventes

La reprise du marché de l’emprunt immobilier a pris place depuis la fin de l’année 2017. Même si c’était une reprise lente, elle a été constante pendant tout le premier semestre 2018. En effet, avec 950 000 transactions à la fin du mois de juin 2018, les ventes de logements ont sans doute atteint un plafond. Même si le chiffre est en hausse de 3,4% sur douze mois.

La hausse sensible des ventes immobilières au début de l’été a fait booster l’enthousiasme des spécialistes du secteur qui avaient confiance dans un deuxième semestre plus dynamique.

De nombreux courtiers en prêts immobiliers enregistrent une hausse de nombre des demandes de crédits. Un expert affirme que : ‘‘ le volume des dossiers de financement ne risque pas de baisser de sitôt, compte tenu des conditions proposées par les banques.’’

Les taux varient selon la région et la durée du prêt

Les taux immobiliers sont bas sur l’ensemble du territoire. Cependant, ils varient selon la région et selon la politique bancaire dans chaque région. En effet, les taux les plus bas ont été enregistrés en Nouvelle-Aquitaine, alors que les plus hauts sont en Corse et dans le Grand-Est.

En addition, la durée de l’emprunt immobilier contrôle le montant du taux obtenu. Une durée plus longue signifie un taux plus haut et vice versa.

Les profils privilégiés par les banques peuvent obtenir des décotes importantes sur leurs taux de prêt. En effet, les primo-accédants c’est-à-dire ceux qui achètent leur première résidence principale u qui n’ont pas été propriétaire d’une résidence principale pendant les deux années qui précèdent la demande, bénéficient d’offres très avantageuses de la part des banques qui souhaitent les fidéliser.

Les taux d’emprunt immobilier suivent une courbe descendante. En effet, en mois de juillet on pouvait emprunter à :

  • 0,89 % sur 10 ans ;
  • 1,18 % sur 15 ans ;
  • 1,39 % sur 20 ans ;
  • 1,63 % sur 25 ans.

Alors qu’en mois d’août les taux ont encore baissé et on pouvait emprunter à :

  • 0,70 % sur 10 ans ;
  • 1,05 % sur 15 ans ;
  • 1,25 % sur 20 ans ;

1,50 % sur 25 ans.

 

 

 

 

Back to Top