Actualités crédit immobilier

 

Les taux immobiliers favorisent l’achat d’une résidence secondaire

Le 06/07/2018 par admin

 

Les prix en baisse dans de nombreux secteurs de villégiature et les taux immobiliers bas favorisent l’achat immobilier. Grâce à ces conditions favorables, l’attrait des Français pour la résidence secondaire refait surface. Posséder un pied-à-terre est le rêve de nombreux Français. Pied-à-terre pour les vacances, maison de famille reçue en héritage ou dans l’optique d’une installation en vue de la retraite, la seconde habitation est toujours séduisante.

Les taux immobiliers favorisent l’achat d’une résidence secondaire

Le nombre des résidences secondaires est inférieur à celui des principales

Depuis 2008, les Français comme les étrangers avaient déserté ce marché de passion plutôt que de raison. Désormais, ils reviennent parce qu’ils sont attirés par des prix qui ont fortement chuté ces dernières années dans la plupart des régions. Même si, depuis quelques mois, les valeurs sont à nouveau en hausse, le rattrapage n’est pas total. Et par la baisse historique des aux immobiliers.

La seconde habitation est toujours le rêve de nombreux citadins. Pour preuve, la France est championne de la résidence secondaire. L’Insee en dénombre 3 millions 307.000.  Avec une prédilection pour le littoral qui comprend 44 % des résidences secondaires de l’Hexagone.

Quatre Français sur dix n’en possédant pas aimeraient s’en offrir, selon un sondage réalisé par l’institut Elabe pour le Crédit Foncier*. «La proportion de Français ayant l’intention d’acheter une résidence secondaire est une bonne surprise étant donné les incertitudes qui peuvent peser sur la fiscalité, explique Nicolas Pécourt, du Crédit Foncier. La résidence secondaire fait toujours rêver surtout les jeunes».

Cependant, le nombre des résidences secondaires n’a jamais dépassé celui des résidences principales.

Une résidence secondaire à petit budget et un bon emplacement

Outre les taux immobiliers bas, les acquéreurs de résidence secondaire, souhaitent se loger dans une zone où les résidences sont à bas prix. Dans les campagnes et en bord de mer, situation pourtant si prisée des acheteurs et des vacanciers, les prix sont globalement à la traîne par rapport à la tendance haussière des grandes villes.

Les destinations privilégiées par les Français sont le bassin d’Arcachon, Deauville et Cassis. Actuellement, c’est en Occitanie que l’on compte le plus de résidences secondaires, selon une étude publiée en 2017 par l’Insee: 524.400 soit 16% du parc total (3,4 millions de résidences secondaires (+28% sur 30 ans) dont 57% de maisons et 43% d’appartements). Six résidences secondaires sur dix se situent d’ailleurs dans le sud de la France.

Côté budget, 68 % ne veulent pas dépasser les 250 000 euros.  D’autre part, le temps de trajet entre ce pied-à-terre et le domicile est tout aussi déterminant pour les Français : 41 % d’entre eux souhaitent que leur résidence secondaire se situe à 3 heures maximum de chez eux.

Les secundo-accédants sont en majorité des jeunes

Ceux qui veulent profiter de la baisse des taux immobiliers et acquérir une résidence secondaire, sont en majorité des jeunes (55 % des 25-34 ans et 46 % des 35-49 ans) qui résident dans les grandes agglomérations et souhaitent acquérir un logement en dehors de toute agitation, ou bien des résidents de la campagne veulent acheter un pied-à-terre dans la ville.

Alors que les propriétaires cherchent à faire l’acquisition d’une résidence secondaire, les locataires cherchent à faire l’acquisition de leur première.

De plus, contrairement aux idées reçues, le crédit ne vous coûtera pas plus cher parce que vous financez une résidence secondaire et non principale. Vous obtiendrez les mêmes taux, soit 1,2% environ pour un emprunt sur 10 ans, 1,4% pour 15 ans et 1,65% sur 20 ans, selon les taux immobiliers du marché actuels.

 

 

 

 

Back to Top