Actualités crédit immobilier

 

Les taux d’intérêt : Moteur de l’économie

Le 04/12/2017 par admin

 

Le taux d’intérêt est appliqué sur un prêt ou un emprunt. Il définie la rémunération du capital prêté versé par l’emprunteur au prêteur. Il est exprimé en pourcentage du montant prêté, ce pourcentage et le mode de son versement, sont fixés lors de la conclusion du contrat de prêt. Afin de déterminer le pourcentage des taux de nombreux critères sont pris en compte tels que : la durée du prêt, le type du crédit, la nature des risques encourus en cas de défaut de remboursement et les garanties offertes par le prêteur.

Pour les économistes de l’école néoclassique, le taux d’intérêt est la rémunération de l’abstinence : celui qui prête renonce à une consommation immédiate pour épargner. Donc il devient le prix du temps, la récompense de l’attente.

taux d’intérêt

 

Qui fixe les niveaux de taux d’intérêt et sur quels critères ?

Les Banques centrales (la BCE européenne, la Fed américaine…) jouent le rôle majeur dans la fixation des taux. En effet ces organismes fixent ce qu’on appelle le « taux directeur » tous les quinze jours auquel elles prêtent elles-mêmes de l’argent aux banques commerciales.

Ces dernières fixent à leur tour leur propre taux d’intérêt pour accorder les prêts aux agents économiques. En rajoutant  les frais et les primes de risque au taux directeur le taux des banques commerciales sera défini.

Les critères à considérer par les banques centrales au cours de la détermination du taux directeur sont la relance de l’activité pour l’emploi ainsi que l’inflation. En effet les banques centrales tendent à réduire le niveau du taux directeur lorsqu’elles estiment qu’il  faut lancer l’activité pour l’emploi t que l’inflation  est trop faible (moins de 2.5%). Au cas contraire (économie en surchauffe et inflation élevée) ce taux est augmenté.

Mais le taux directeur n’a un effet que sur les prêts à courte durée et en ce qui concerne les prêts à long terme (plus de 3 ans) c’est la loi de l’offre et de la demande qui détermine leur variation ; plus la demande sur les crédits augmente plus le niveau des taux d’intérêt augmente et vice versa.

En ce qui concerne l’effet sur l’économie…

La variation des montants des taux d’intérêt a un impact direct sur l’économie. Elle reflète la santé de l’économie d’un pays. En effet, en cas où les taux sont faibles ; l’état, les entreprises et les ménages s’encouragent à s’endetter donc à créer plus de projets et d’investissements et par conséquence doper la croissance et l’emploi. On peut donc conclure que des faibles taux sont souhaitables pour encourager la consommation et l’investissement et limiter les problèmes d’endettement, et qu’ils sont  l’indication d’une faible activité économique et une inflation basse.

Au contraire si les montants des taux  sont élevés, les emprunts se réduisent ce qui conduit à un freinage d’investissements, de projets et réduit le pouvoir d’achat donc une économie faible.

Par exemple, si le taux d’intérêt augmente, les paiements mensuels de ceux qui ont un prêt hypothécaire vont augmenter. Cette augmentation est donc un outil pour lutter contre l’inflation excessive, car si les ménages doivent payer plus chaque mois pour rembourser leur hypothèque, ils auront moins d’argent à dépenser pour d’autres biens et services. Quand la demande des ménages diminue, les prix des biens et services diminuent également.

Ainsi pour les projets de recherche et d’innovation financés par un bon nombre de sociétés grâce à des prêts, la hausse des taux engendre une baisse de financement et par conséquent une perte d’innovation et de compétitivité.

En conclusion le taux d’intérêt est un outil qui permet de gérer l’économie – soit en augmentant le taux d’intérêt pour freiner l’inflation, ou en abaissant le taux d’intérêt pour promouvoir la croissance.

 

 

 

 

Back to Top