Actualités crédit immobilier

 

Les taux de crédits immobiliers toujours inférieurs à l’inflation

Le 04/12/2018 par admin

 

Les conditions de prêts sont toujours favorables et les taux de crédits immobiliers sont à un niveau très bas sur toutes les durées depuis près de cinq mois. En effet, depuis l’année dernière, les taux enregistrent une baisse de 0.1 point chaque mois et ont atteint 1,43% en octobre. Les ménages bénéficient donc de crédits bon marché et aussi d’e l’allongement de la durée de prêts. Aucun changement majeur ne devrait avoir lieu l’année prochaine.

Les taux de crédits immobiliers toujours inférieurs à l’inflation

Hausse du nombre des ménages modestes

Selon l’Observatoire Crédit Logement CSA, « Les taux d’intérêt réels n’ont jamais été aussi bas depuis le 1er choc pétrolier en 1973 ». Or, depuis le mois de juillet 2018, les ménages Français empruntent à des taux de crédits immobiliers réels négatifs (Les taux d’intérêt réels correspondent aux taux d’intérêt une fois pris en compte l’inflation).

Les taux immobiliers se sont stabilisés depuis le mois de juin. En octobre, ils se sont établis à 1,43 % en moyenne toutes durées confondues. Leur niveau général est toujours inférieur à l’inflation et proche du plancher historique, selon une étude mensuelle publiée lundi 5 novembre par l’observatoire de l’institut CSA et du Crédit Logement.

La durée des prêts s’est donc allongée. En effet, En août 2018, la durée des prêts accordés était de 223 mois en moyenne contre 222 mois en juillet. Depuis le début de 2014, les durées des prêts bancaires se sont accrues de 18 mois : de 5 mois en 2017 et de 5 mois depuis le début de l’année 2018.

Avec l’allongement de la durée de prêt, les banques cherchent à compenser la baisse de la solvabilité des ménages, qui est dû à la diminution des aides publiques à l’accession à la propriété.  Les ménages les plus modestes et les primo-accédants peuvent donc continuer à réaliser leurs projets mais sur des durées plus longues.

Le taux immobilier est en relation avec le montant des revenus

Le taux de crédit immobilier proposé par un établissement bancaire est en relation directe avec le montant emprunté et la durée du prêt. Mais, ce n’est pas tout. Le montant des revenus de l’emprunteur est aussi un élément déterminant du taux obtenu. En effet, plus les revenus sont conséquents, plus le taux est avantageux et donc un crédit pas cher et un pouvoir d’achat élevé.

En addition, le profil de l’emprunteur est largement considéré par les banques pour qu’elles puissent proposer des conditions avantageuses au meilleur. En effet, « D’abord parce que les banques évaluent le niveau de risque de l’emprunteur et puis il ne faut pas oublier les revenus liés aux autres ventes et à la domiciliation. Les marges sur l’activité crédit se sont réduites, la domiciliation constitue un élément important de rentabilité financière ». Précise un professionnel du secteur.

Il est à noter que, même si les taux sont très bas et proches du plancher historique, il faut toujours bénéficier de son droit à la négociation. « Chaque centime compte : quel que soit le profil, la négociation permet de réduire le coût du crédit, et donc d’optimiser le pouvoir d’achat de l’emprunteur, même s’il ne peut compenser la hausse des prix ! », ajoute le professionnel.

 

 

 

 

Back to Top