Actualités crédit immobilier

 

Les souscripteurs de prêts immobiliers sont inquiets pour les effets du PAS

Le 26/02/2019 par admin

 

La majorité des ménages Français font l’acquisition de leur logement par le biais d’un prêt immobilier. Le montant de ce dernier dépend largement de la capacité d’emprunt du ménage. Or, depuis cette année 2019, l’application du prélèvement à la source inquiète les emprunteurs immobiliers qui craignent que cette mesure diminuera leur capacité d’emprunt et donc le montant du prêt.

Les souscripteurs de prêts immobiliers sont inquiets pour les effets du PAS

Les futurs acquéreurs redoutent les effets du PAS

Une récente étude a été menée par OpinionWay pour évaluer l’état d’esprit des ménages français concernant le prélèvement à la source des impôts. En effet, cette mesure est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2019 et elle vise à prélever à la source les impôts sur le revenu. C’est-à-dire qu’ils toucheront un salaire net chaque mois.

L’étude révèle que ce dispositif relève des craintes chez 70% des futurs emprunteurs. En effet, la majorité des ménages qui souhaitent faire l’acquisition de leur logement dans les deux ans à venir, redoutent les conséquences du dispositif.

55% des particuliers interrogés redoutent une diminution de leur capacité d’emprunt. Alors que, une proportion similaire a peur de ne plus être capable à rembourser leur mensualité de prêt immobilier puisque le salaire qui va leur être versé tous les mois sera net d’impôts.

Les plus pessimistes parmi les sondés sont les jeunes primo-accédants de moins de 35 ans. En effet, 75% d’entre eux appréhendent des difficultés de remboursement croissantes, alors que, 72% évoquent que le montant du capital accordé par la banque prêteuse, diminue. Cependant, ces profils d’emprunteurs sont très privilégiés par les établissements de financements qui tendent à les accordés des conditions très avantageuses. Ces emprunteurs peuvent décrocher un taux immobilier de 1.15% pour un prêt immobilier sur 20 ans.

Or, selon la Fédération bancaire française

« Si les Français reçoivent moins d’argent sur leur compte après déduction de l’impôt, ils ne sont pas pour autant moins riches qu’avant ».

En effet, lors de l’étude du dossier de prêt, la banque prêteuse prendra en compte le net à payer avant impôt sur le revenu, qui continue à figurer sur les bulletins de paie.

Selon la FBF, le PAS n’affectera pas le pouvoir d’achat des ménages

Selon la Fédération bancaire française, le prélèvement à la source n’aura pas d’effet sur la capacité des ménages à rembourser leur prêt immobilier, ni sur leur niveau d’endettement. Certains établissements qui vont prendre en compte le salaire après impôts vont accepter un taux d’endettement de 40% et même 50%.

Par ailleurs, le paramètre clé pris en compte par les banques pour accepter ou non une demande de crédit est le reste à vivre.

Pour un emprunteur seul, le seuil est fixé à 750 euros contre 1200 euros pour un couple qui sera chargé à 250 euros de plus en cas d’existence d’un enfant à charge.

En dépit de cette condition qui se voit rassurante, les experts du marché immobiliers anticipent un ralentissement de l’activité pendant les 6 premiers mois de cette année, qui va être le résultat de l’attentisme des futurs souscripteurs de prêt immobilier, surtout es plus jeunes et les plus modestes.

 

 

 

 

Back to Top