Actualités crédit immobilier

 

Les renégociations des prêts immobiliers sont prévues de ralentir

Le 06/09/2019 par admin

 

Les conditions d’octroi de prêt immobilier sont actuellement très avantageuses. Les taux immobiliers sont à leur niveau le plus bas et es renégociations semblent très favorables en ce moment. Les anciens souscripteurs de crédit à des taux élevés peuvent normalement profiter de cette baisse historique et renégocier leurs prêts à des taux inférieurs. Cependant, ce n’est pas ce qu’USB a confirmé. La banque suisse affirme que cette opération ne sera pas aussi avantageuse que prévu.

Les renégociations des prêts immobiliers sont prévues de ralentir

Il faut que l’écart entre les taux soit au moins d’un point

Le prêt immobilier n’a jamais été aussi bon marché. Les taux se sont tombés à un niveau historiquement bas et les conditions d’octroi proposées par les banques sont très assouplies.

Les conditions sont donc très favorables pour les nouveaux souscripteurs de crédit à l’habitat. Or, les anciens emprunteurs qui ont déjà souscrits leurs crédits à des taux beaucoup plus élevés et qui souhaitent procéder à une renégociation de prêt  doivent bien étudier leur situation d’abord.

D’après les analystes d’UBS,

« À moins que ledit prêt ait été contracté bien avant la vague de taux bas, les frais relatifs à une renégociation risquent d’alourdir le coût final du nouveau crédit. »

Cet avis est également partagé par les banques privées en France.

En effet, pour garantir la rentabilité du processus de renégociation du prêt, il faut s’assurer que l’écart entre l’ancien et le nouveau taux immobilier est au moins égal à 1 point.

Or, selon les experts,

« Dans les conditions actuelles, l’emprunteur peut aujourd’hui espérer au mieux une baisse de 0,6 point (60 points de base). »

Les opérations de renégociation ont progressé en mois du juin

Grâce aux conditions très favorables sur le marché du prêt immobilier, la production de ces derniers a enregistré des hausses considérables, en effet, selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France, « la production de prêt immobilier a évolué à la hausse au mois de mai, de l’ordre de +6,2 % ».

Cette évolution a été en partie supportée par les opérations de renégociation. Ces dernières ont en effet représenté 17.8% de la totalité des nouveaux contrats souscrits.

Selon les chiffres des experts, 33% des renseignements effectués par les particuliers sur les sites comparateurs en mois de juin, ont été à titre de renégociation de crédit.

Alors que les experts du marché immobilier prévoient une hausse du rythme qui continuera jusqu’au mois de novembre, les professionnels de la UBS affirment que,

« L’enthousiasme pour les opérations de renégociation devrait retomber peu à peu. »

 

 

 

 

Back to Top