Actualités crédit immobilier

 

Les facteurs entraînant une surprime de l’assurance de prêt immobilier

Le 18/10/2018 par admin

 

L’assurance de prêt immobilier vous assure en cas de décès, d’invalidité temporaire ou totale et d’incapacité de travail. Or, le coût de cette assurance et l’étendue des garanties, sont directement liées à l’état de santé de l’emprunteur. Lorsque l’emprunteur présente un risque aggravé de santé, l’assurance peut être refusée ou dans d’autres cas une surprime et une exclusion de certaines garanties seront appliquées. Voici quatre situations de santé qui peuvent mener à une surprime de l’assurance emprunteur.

Les facteurs entraînant une surprime de l’assurance de prêt immobilier

Emprunteur en surpoids

Le surpoids serait dentifié par  l’Indice de Masse Corporelle (IMC). La surprime de l’assurance de prêt immobilier sera donc plus élevée que l’écart entre la valeur détectée et les normes de la médecine, sera élevé.

Parfois la demande de l’assurance peut être refusée. Dans ce cas, l’emprunteur peut se diriger vers un autre organisme d’assurance qui accepte de le couvrir même si son poids dépasse beaucoup la norme. Ces organismes ont des contrats d’assurance avec des couvertures adaptées à ces cas particuliers.

Emprunteur fumeur

Si vous êtes fumeur, vous devez attendre à une surprime de votre assurance de prêt immobilier. En effet, le tabagisme est considéré par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé de santé.

La quantité de tabac consommé de manière régulière ne changera pas le risque aux yeux de l’assureur. Pour que l’emprunteur soit considéré comme un non-fumeur, il ne doit pas avoir fumé pendant 24 mois.

Il est fortement conseillé de dire la vérité dans ses déclarations lors de la souscription à l’assurance emprunteur. D’abord parce que c’est une obligation légale (article L. 113-2 du code des assurances), mais aussi parce qu’en cas de sinistre, si l’assurance découvre que votre déclaration à sa question était fausse, elle peut demander la nullité du contrat.

Il est aussi avantageux dans ce cas de faire jouer la concurrence entre les différents établissements d’assurance pour décrocher une meilleure offre.

Emprunteur atteint de maladie chronique ou de longue durée

Lors de la souscription d’une assurance de prêt immobilier, tout emprunteur est mené à remplir un questionnaire de santé. Quand il s’agit d’’une maladie grave, des examens supplémentaires seront demandés. Si ces examens révèlent une éventuelle maladie chronique, le taux de l’assurance est donc systématiquement majoré.

Les contrats bancaires ne sont pas toujours très souples sur les risques médicaux et faire recours à la délégation d’assurance dans ce cas s’avère toujours avantageux afin d’avoir toutes les chances d’être assuré au meilleur prix avec le moins d’exclusions possibles. En effet, les organismes individuels d’assurance proposent des contrats plus adaptés pour les emprunteurs à profils non standards. Il faut faire une comparaison bien étudiée des différentes offres pour en choisir la plus convenable à votre situation et la moins chère.

Emprunteurs avec des antécédents médicaux ou chirurgicaux

La souscription d’une assurance de prêt immobilier donne lieu à de nombreuses investigations médicales. Les assureurs justifient ces procédures par les risques financiers qu’ils parcourent.

L’emprunteur est tenu à mentionner toute intervention chirurgicale et maladie grave (cancer) dans le questionnaire médical. En fonction des réponses et de son mode de tarification, l’assureur choisit d’accepter le risque et assurer l’emprunteur en appliquant une majoration de la prime ou bien il peut refuser la demande de l’assurance s’il estime que le profil médical est trop lourd.

Depuis 2015, tout emprunteur qui a souffert d’un cancer et qui a terminer son protocole de traitement il y a 10 sans faire de rechute, a le droit de ne le déclarer dans le questionnaire de santé.

Si le cancer a été diagnostiqué avant l’âge de 18 ans, la période diminue à 5 ans toujours en absence de rechute.

En somme, souscrire une assurance de prêt immobilier doit être bien étudié en cas de présence d’un ou plusieurs facteurs entraînant une surprime.

 

 

 

 

Back to Top