Actualités crédit immobilier

 

Les emprunts immobiliers sont très abordables

Le 12/09/2018 par admin

 

Le marché de l’immobilier est en constante mutation et a subi de profonds bouleversements au cours des dernières années. L’année 2018 se caractérise par de conditions d’emprunt immobilier très avantageuses. Les critères d’octroi de crédit sont en faveur des ménages les plus modestes et les taux immobiliers se rapprochent des seuils historiques de 2016. La concurrence entre les banques a permis de les maintenir à un niveau particulièrement bas.

Les emprunts immobiliers sont très abordables

Retour des prêts à longues durées

En ce qui concerne l’activité du marché des emprunts immobiliers, l’Observatoire enregistre « un ralentissement de la demande (qui) s’est accentué en décembre 2017 ». « Les évolutions constatées depuis le début de l’année 2018 confirment cette tendance » précise-t-il. En glissement annuel, le rythme d’évolution de l’activité affiche même une nouvelle dégradation. Selon les chiffres de l’Observatoire, le nombre de prêts accordés a diminué de 13,8% entre février 2017 et février 2018.

Donc, la baisse des taux ne parvient pas à compenser la hausse des prix toute seule. C’est pour cette raison que les banques sont motivées à rallonger la durée des emprunts.

En effet, si « la durée des prêts accordés s’est maintenue à 218 mois en moyenne en février 2018 », la durée de ces mêmes prêts s’est accrue « de 14 mois depuis début 2014 », et même de « 5 mois au cours de la seule année 2017 », selon l’Observatoire crédit logement / CSA. « Depuis la fin de l’année 2017, les banques prêtent à nouveau sur plus de 25 ans, y compris sur 30 ans », affirme un professionnel du secteur.

L’Observatoire crédit logement / CSA fournit des données particulièrement intéressantes sur la répartition et l’évolution des prêts, selon leur durée, entre 2011 et février 2018. Ainsi, on observe qu’entre 2014 et février 2018, la part des prêts d’une durée comprise entre 25 et 30 ans, sur l’ensemble des prêts accordés, a doublé, passant de 14,4 à 30,1%. Le même constat peut être dressé si on s’intéresse seulement aux prêts à plus de 20 ans. Sur la même période, la part de ces prêts est passée de 45,1% en 2014 à 60,4% en février 2018.

Des taux toujours attractifs

Les taux du crédit immobilier ne sont plus très loin de leur niveau le plus bas historiquement. Ils étaient à 1,28 % la fin novembre 2016.

Après avoir entamé une reprise au début de cette année, ils ont recommencé à dégringoler à partir de la fin du premier trimestre 2018 pour s’établir autour de 1.43% en mois d’août.

Les taux appliqués actuellement sont selon un expert du crédit, 4 fois moins élevés par rapport à ceux appliqués en 2001. C’est à dire en 17 ans les taux se sont divisés par quatre.

Cette baisse s’explique par la forte concurrence délivrée par les établissements bancaires qui souhaitent attirer de nouveaux clients vue la baisse de la demande qui a été causée par la flambée des prix de l’immobilier sur l’ensemble du territoire. En effet, au premier semestre 2018, les projets d’achat immobilier ont en effet baissé de 12 % sur un an.

« Les banques soutiennent le marché à bout de bras, certes pas par philanthropie mais car les objectifs de captation de nouveaux clients sont élevés. Cependant, elles ne peuvent pas aller plus loin. C’est désormais au marché de se réguler pour permettre au plus grand nombre d’emprunteurs de revenir. ». Précise un expert du domaine.

En conclusion, les emprunts immobiliers sont soutenus par la forte concurrence entre les banques et les taux immobiliers bas.

 

 

 

 

Back to Top