Actualités crédit immobilier

 

Les critères d’octroi de crédit immobilier sont assouplis

Le 09/08/2019 par admin

 

La plupart des futurs accédants à la propriété font recours au crédit immobilier pour financer leur achat. Or, les prix immobiliers sont en hausse continue depuis plusieurs mois ce qui a pénalisé le pouvoir d’achat des ménages et a mené à décourager de nombreux d’entre eux qui ont dû renoncer leurs projets. Pour encourager l’investissement dans la pierre, les banques prêteuses ont assoupli leurs conditions et leurs critères d’octroi d’un prêt à l’habitat.

Les critères d’octroi de crédit immobilier sont assouplis

Des conditions de crédit négociables

En dépit de l’envolée des prix immobiliers, notamment dans les plus grandes villes françaises, de nombreux français sont devenus propriétaires grâce au crédit immobilier bon marché. Ils devraient cependant s’endetter sur des plus longues durées.

En 2018, la durée moyenne d’un prêt à l’habit s’est établie à presque 20 ans. Un chiffre qui n’a été enregistré qu’en 2008.

En addition, la somme moyenne empruntée n’a cessé d’augmenter au cours des dernières années. En effet, il y a 10 ans (en 2009) le capital moyen emprunté était de 110 000 euros. Aujourd’hui il s’est envolé jusqu’à 170 000 euros.

Pour faire face à la hausse des prix des logements, les ménages devraient aussi augmenter leur taux d’effort (rapport entre les charges d’emprunt et les revenus) qui a passé à 30% en 2019. Ce chiffre est un témoin du vrai engagement des foyers à souscrire un crédit immobilier.

Les taux immobiliers qui ont atteint des niveaux historiquement bas, ont permis d’alléger les dépenses des futurs emprunteurs et de redynamiser le marché immobilier.

Les banques en forte concurrence, proposent des taux très attractifs et sont très ouvertes aux négociations.

Les risques existants sont  toujours contenus

Les charges liés au crédit immobilier pèsent toujours lourdes sur les emprunteurs en dépit des taux immobiliers avantageux et les conditions assouplies proposées par les établissements bancaires prêteurs.

En effet, il leur faut 5.2 années de revenus en moyenne pour pouvoir rembourser le prêt. En plus, le taux d’endettement n’a jamais enregistré un niveau aussi haut depuis les débuts des années 2000.

Face à cette conjoncture, les autorités du contrôle de la stabilité financière ; Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution ainsi que la Banque de France préviennent les banques d’être plus vigilantes en les proposant de mettre plus de fonds propre vis-à-vis des crédits cédés.

Alors que la situation semble un peu risquée, il n’existe rien de grave. En effet, la majorité des acheteurs sont déjà des propriétaires et rembourseront tranquillement leurs prêts via leurs revenus importants. En addition, la pluparts des crédits immobiliers sont octroyés à des taux immobiliers fixes qui ne risquent pas d’augmenter au fil du temps. Les emprunteurs doivent donc être capables de remboursé en toute sécurité leurs crédits immobiliers.

 

 

 

 

Back to Top