Actualités crédit immobilier

 

Les crédits immobiliers sur 25 ans : une aubaine pour les primo-accédants

Le 28/03/2019 par admin

 

Le crédit immobilier reste toujours le premier recours pour financer l’achat d’une résidence principale, surtout pour les ménages modestes et les primo-accédants. Or, ces derniers ont vu leur pouvoir d’achat se dégrader suite à l’envolée des prix sur l’ensemble du territoire et les récentes réformes des aides publiques d’accession à la propriété. Pour encourager cette catégorie de ménages à emprunter, les établissements bancaires proposent de nouveau des prêts à durées plus allongées.

Les crédits immobiliers sur 25 ans : une aubaine pour les primo-accédants

Les crédits immobiliers longs sont de retour depuis un an

Les ménages qui achètent leur première résidence principale sont en majorité des ménages à revenus modestes et des jeunes primo-accédants. Ils font recours à des crédits immobiliers pour financer ce type d’achat. Or, le pouvoir d’achat de ces ménages s’est dégradé avec la hausse des prix et la réforme de certaines aides (PTZ, APL accession, etc…).

Par conséquent, ils ne peuvent plus s’acquitter des mensualités d’un crédit à l’habitat. Pour cette raison, et depuis l’année dernière, les banques prêteuses proposent des prêts immobiliers d’une durée allant jusqu’à 25 ans.

La demande sur ces types de crédits enregistre une hausse importante. Un expert affirme que « la part des financements de longue durée atteint aujourd’hui 27 %. »

Pour 5 ans de plus, les revenus exigés baissent

Le crédit immobilier à longue durée a permis à de nombreux ménages modestes d’accéder à la propriété. Pour montrer l’avantage de ces prêts longs, voici un exemple en chiffres :

Pour un emprunt immobilier 216 000 euros  sur 20 ans, et avec un apport personnel de 10% du coût total de l’opération. L’emprunteur a obtenu un taux de 1.50%. Le montant de la mensualité à rembourser chaque mois (prime d’assurance y inclue), a été estimé à 1069 euros.

En prenant en compte de ne pas dépasser le taux d’endettement de 33%, il faut que l’emprunteur prévoit un revenu mensuel de 3 200 euros.

Si on prolonge la durée du remboursement de 5 années de plus (25ans), pour un même apport personnel, même montant emprunté et un taux de 1.80%, l’emprunteur doit s’acquitter d’une mensualité qui s’élève à 921 euros (assurance y inclue). En tenant en compte les 33% du taux d’endettement, les revenus exigés chaque mois sont estimés à 2 750 euros, ce qui est équivalent à une baisse de 14% par rapport au crédit sur 20 ans.

Les prêts longs sans apport sont bientôt de retour

Les jeunes primo-accédants sont les premiers bénéficiaires des crédits immobiliers à longues durées. En effet, les jeunes couples obtiennent des offres très intéressantes. Certains ont même obtenu des prêts sur 2 ans sans apports au cours de l’été 2018.

En somme, la souscription d’un crédit immobilier est avantageuse pour tout type de profil puisque les taux sont toujours attractifs.

 

 

 

 

Back to Top