Actualités crédit immobilier

 

Les conditions du crédit immobilier sont toujours favorables

Le 27/12/2018 par admin

 

La dernière étude publiée par LPI-SeLoger, a dévoilé l’évolution du marché immobilier pendant le troisième trimestre de cette année. La tendance du marché est toujours dynamique et les conditions du crédit immobilier sont encore favorables à l’acquisition. Les ménages ont toujours intérêt d’investir dans la pierre grâce aux taux immobiliers très bas depuis des mois. En addition, l’envolée des prix semble se calmer et a même baissé dans certaines régions.

Les conditions du crédit immobilier sont toujours favorables

Les taux restent très bas et plus avantageux pour un achat dans l’ancien

Les taux immobiliers suivent une tendance baissière depuis des mois. Ils sont à peine plus hauts que ce qu’ils étaient à leur plus bas historique de novembre 2016. En effet, les établissements de financements se livrent une concurrence très vive et proposent des taux attractifs et des conditions de financements avantageuses surtout pour les « meilleurs profils ».

Les achats dans l’immobilier ancien sont plus privilégiés avec un taux moyen de 1.45% en septembre 2018. Les « bons profils » peuvent obtenir des décotes plus intéressantes et donc emprunter des sommes plus conséquentes pour faire l’acquisition de leurs biens de rêves.

En additions aux taux très bas, on assiste également à un nouveau phénomène, l‘allongement de la durée des prêts, qui permet de compenser l’inflation des prix et la suppression de certaines aides tout en maintenant le pouvoir d’achat des emprunteurs.

En effet, pendant le 1er trimestre 2018, la durée moyenne des prêts s’est établie à plus de 18 ans. C’est équivalent à 15 mois de plus il y a 4 ans. Certaines banques n’hésitent pas à allonger leurs prêts sur 25 ans, voire 30 ans pour quelques-unes.

Une baisse des prix dans la plupart des villes Françaises

Les prix des biens immobiliers repartent à la baisse dans la majorité des grandes villes du territoire français, sauf à Marseille, Lille et la capitale. À titre d’exemple, les prix baissent au premier trimestre 2018 dans l’Aveyron, la Dordogne, le Doubs, l’Indre, le Loir-et-Cher, la Haute-Loire et l’Oise.

Après plusieurs baisses consécutives, la hausse des prix immobiliers à Marseille est à relativiser. Par contre, dans le nord la hausse a été bien constante.

La Capitale est toujours la ville de toutes les exceptions. En effet, le marché immobilier à Paris est toujours très dynamique. La hausse des prix se poursuit toujours. En effet, à fin février, le prix moyen du mètre carré frôlait les 7600 euros, en hausse de 18,7% sur un an.

A Paris l’offre est très dynamique. Cela devrait normalement faire baisser les prix, mais, ce n’est pas le cas puisque la demande reste toujours en hausse. En effet, les Français qui se sont établis au Royaume-Uni et qui présentent une situation financière très confortable, souhaitent revenir en France avant l’entrée en vigueur du Brexit et s’installer dans des logements hauts de gamme.

En conclusion, le crédit immobilier reste le premier produit d’appel des banques et les emprunteurs doivent en tirer profit de la baisse actuelle des taux.

 

 

 

 

Back to Top