Actualités crédit immobilier

 

Les conditions d’emprunt immobilier restent encore favorables

Le 16/11/2018 par admin

 

Financer son acquisition via un emprunt immobilier reste l’option la plus favorisée par la majorité des ménages. Au premier semestre 2018, les banques ne sont pas arrivées à accomplir leurs objectifs commerciaux. Pour cette raison, les taux immobiliers ainsi que les conditions de financement restent très avantageux. Le contexte est donc favorable à tout type du projet  pour tous les emprunteurs. Il faut donc se dépêcher à concrétiser son projet puisque la BCE (Banque Centrale Européenne)  a annoncé une hausse probable de ses taux directeurs à partir de l’année prochaine.

Les conditions d’emprunt immobilier restent encore favorables

Des taux et des conditions d’emprunt qui dopent le pouvoir d’achat

Les taux des emprunts immobiliers restent toujours très proches du leur niveau historique. En effet, la moyenne pour les prêts sur vingt ans s’établit à 1,60% brut (hors assurance) au mois d’octobre. Depuis l’été 2017, ils affichent une baisse progressive d’environ 1 point de base par mois.

Même les prêts longs durés sont de moins en moins chers. Sur des durées de trente ans, les meilleurs taux démarrent à 1,80%, la moyenne tournant autour des 2,90% !

Les meilleurs taux sont toujours réservés aux bons profils. Affirme ainsi un professionnel du secteur ;  « Pour rester compétitifs face à une tension des taux sur les marchés, les établissements bancaires ne relèvent pas leurs tarifs. Mais ils réservent les meilleures conditions aux excellents dossiers (apport personnel important, faible taux d’endettement), tandis que les autres profils reçoivent des propositions moins alléchantes, avec des frais de dossier plus élevés ».

Les souscripteurs d’emprunts immobiliers bénéficient également de conditions d’octroi très favorables. En effet, les banques assouplissent leurs conditions de financement pour séduire plus de nouveaux clients.

Par rapport à l’année dernière, la demande commence à s’essouffler. Le nombre de prêts bancaires accordés a reculé de 10,7% par rapport à l’année précédente. En effet, suite à la baisse des aides d’accès à la propriété et la hausse généralisée des prix de l’immobilier, les ménages se montrent moins enthousiastes à concrétiser leurs projets. Donc, les banques n’ont pas pu durcir les conditions ou augmenté leurs taux.

Quelles perspectives pour 2019 ?

La conjoncture actuelle reste favorable à l’acquisition via un emprunt immobilier. Mais, cela va-t-il durer ?

La majorité des professionnels ne peuvent pas faire des estimations exactes pour l’évolution du marché immobilier en 2019.

En effet, si l’augmentation rapide de l’inflation dépasse celle des salaires, les emprunteurs vont se retrouver face à une difficulté de remboursement des prêts ou de l’achat d’un bien.

Donc, en cas d’augmentation de l’inflation et la stabilité des revenus, les ménages vont être désolvabilisés par la hausse des taux. La demande va donc diminuer et le marché ralentira. Le ralentissement de la demande va engendrer une baisse des prix sur l’ensemble du territoire.

La Banque Centrale n’a pas bien précisé à quel point elle va augmenter ses taux directeurs.

« Les maintenir à un niveau bas au début d’année, mais ensuite, l’incertitude règne. Il semble que nous soyons à la fin d’un cycle très dynamique et que nous allons rentrer dans une période plus calme. »

Banque centrale

Les perspectives immobilières s’avèrent donc très incertaines pour 2019. Il est donc conseillé de contracter un emprunt immobilier tant que les conditions sont encore avantageuses.

 

 

 

 

Back to Top