Actualités crédit immobilier

 

Les banques résistent à la délégation d’assurance de prêt immobilier

Le 28/06/2019 par admin

 

Le marché de l’assurance de prêt immobilier a reçu de nombreuses nouvelles lignes règlementaires depuis 2010. Ces lignes visaient essentiellement l’ouverture du marché à la concurrence et la protection des emprunteurs contre les mauvaises pratiques des banques. Déléguer son assurance à un établissement externe permet aux emprunteurs d’économiser jusqu’à 10 fois de moins par rapport à un contrat groupe proposant la même couverture. Les banques ont donc crainte de perdre leurs clients aux établissements externes d’assurance et essayent de les séduire en appliquant des décotes.

Les banques résistent à la délégation d’assurance de prêt immobilier

La législation est en faveur des souscripteurs d’assurance emprunteur

Depuis 2010, la loi Lagarde est entrée en vigueur pour permettre à tout souscripteur d’une assurance de prêt immobilier de choisir librement son assureur. Cette mesure a permis à de nombreux emprunteurs d’économiser des milliers d’euros sur le coût total de leur crédit.

Ensuite, la loi Hamon est venue comme complément pour la première en insistant sur la possibilité de changer son assurance de prêt au cours des 12 premiers mois qui suivent la souscription du prêt.

Le changement de l’assurance est devenu ensuite possible annuellement à chaque date d’anniversaire du contrat grâce à l’amendement Bourquin.

Les profils d’emprunteurs standards qui ne présentent aucun risque peuvent bénéficier d’environ 10 000 euros d’économies sur la durée totale du crédit s’ils optent pour un contrat d’assurance externe. Ce sont notamment les jeunes emprunteurs entre 30 et 35 ans sans risque majeurs de santé, non-fumeurs et qui ont une situation professionnelle stable (CDI).

En dépit de toutes ces lignes directives en faveur des emprunteurs, la majorité d’entre eux font encore recours au contrat groupe des banques.

Jusqu’à l’année précédente, 85% des revenus du marché de l’assurance ont été dominés par les banques.

De nouvelles politiques bancaires faisant face à la délégation d’assurance

Alors que les nouvelles lignes législatives concernant l’assurance de prêt immobilier n’ont pas encore fait un grand changement sur le marché, de plus en plus d’emprunteurs deviennent conscients de l’avantage de la délégation d’assurance et tentent à faire le changement.

A crainte de perdre une source de revenus très importante, les banques prêteuse mettent en place de nouvelles politiques pour garder leurs assurés. En effet, de nombreuses banques appliquent de nouvelles décotes de 2% à 30% sur la prime qui s’associe à leur contrat d’assurance mutualisé.

En cas où les jeunes actifs ne sont pas séduits par ces décotes, les banques leurs proposent des contrats individualisés.

Le conseiller bancaire devient votre courtier en assurance

Si l’emprunter insiste à déléguer son assurance de prêt immobilier à un établissement autre que la banque prêteuse, son conseiller bancaire jouera le rôle d’un courtier en assurance emprunteur et lancera une comparaison sur la plateforme interne à l’enseigne entre :

  • L’offre de la banque
  • L’offre de l’établissement concurrent
  • Certains produits bancaires

Cette politique a enregistré un succès important en 2018 grâce aux intermédiaires spécialisés sollicités par les banques qui sont devenues des interlocuteurs privilégiés sur le marché de l’assurance de prêt immobilier.

 

 

 

 

Back to Top