Actualités crédit immobilier

 

Le volume de la dette se gonfle à cause des taux immobiliers bas

Le 20/02/2019 par admin

 

Le contexte économique et les taux immobiliers bas sont très favorables à l’endettement. L’année dernière, les établissements de financements n’ont demandé que 13% comme apport personnel pour l’obtention d’un crédit. De quoi favoriser la hausse de la dette des ménages. Au mois de novembre 2018, la dette des ménages français a atteint les 1 000 milliards d’euros selon les chiffres de la Banque de France.

Le volume de la dette se gonfle à cause des taux immobiliers bas

Baisse du niveau d’endettement en 2019

Comme l’année qui l’a précédé, 2018 a été une année dynamique pour le marché immobilier. Les taux ont gardé des niveaux historiques et les crédits immobiliers s’allongeaient avec des conditions d’octroi très avantageuses.

Les prévisions pour le marché du crédit immobilier cette année 2019 ne sont pas trop optimistes. En effet, il n’est pas à croire que les taux immobiliers peuvent continuer leur baisse au-dessous de leur niveau actuel.

Cependant, la question qui se pose est que, est-ce que les établissements bancaires sont prêts à revoir à la hausse leurs taux de crédits ? Est-ce que la concurrence acharnée entre les banques aura finalement fin ? Rien n’est encore sûr.

Les banques devraient attendre et voir l’évolution du marché immobilier avant qu’elles procèdent à un changement des taux et donc des conditions d’octroi du crédit immobilier.

Pour le moment, les professionnels du secteur tablent sur une stabilité des taux de crédits immobiliers pendant le premier semestre 2019. C’est-à-dire un éventuel changement doit se produire à partir de deuxième semestre de cette année.

L’instabilité du marché et le flou qui entoure son éventuelle évolution font que l plupart des ménages français se montrent plus attentifs à propos de la souscription des crédits à l’habitat. En effet, depuis le mois du novembre 2018, on a enregistré un ralentissement de l’endettement.

Par rapport à la même période il y a un an, l’encours des crédits immobiliers en novembre 2018 a baissé de 256,5 milliards d’euros à 185,3 milliards d’euros.

Une hausse de la dette à relativiser

Il est vrai que 1 000 milliards d’euros est un chiffre trop élevé de dette, mais, ce chiffre est à relativiser en effet, vue le niveau très bas des taux immobiliers. Les ménages ne doivent pas avoir de difficultés à rembourser les crédits qu’ils ont souscrits.

En effet, selon leur durée, le coût des crédits immobiliers a enregistré une baisse de :

  • 1 600 euros pour les prêts sur 15 ans ;
  • 2 600 euros pour les prêts sur 20 ans ;
  • 4 600 euros pour les prêts sur 25 ans.

Il n y a donc rien à craindre et la Banque de France affirme qu’ : « Il s’agit de ne pas dépasser certains taux d’endettement. Pour l’instant, nous observons tout cela avec vigilance mais nous n’avons pas d’alarmes particulières ».

En somme, les taux immobiliers bas ont bénéficié à de nombreux ménages mais, ils ont abouti à la hausse de la dette en France.

 

 

 

 

Back to Top