Actualités crédit immobilier

 

Le transfert de prêt immobilier pour le financement d’un nouvel achat

Le 02/11/2018 par admin

 

Si vous souhaitez acheter un second bien immobilier alors que le crédit du premier est encore en cours de remboursement, la solution est très facile : le transfert de prêt immobilier. C’est une opération peu répandue en France malgré les avantages qu’elle offre. Il suffit de prévoir cette clause de transférabilité dans le contrat de votre premier prêt, surtout si vous projetez de vendre votre bien.

Le transfert de prêt immobilier pour le financement d’un nouvel achat

C’est quoi le transfert de prêt ?

Nombreux sont les ménages qui souscrivent un prêt immobilier pour financer l’achat d’un bien pour le revendre ensuite. Il est aussi très courant que ce bien soit vendu avant que le prêt soit totalement remboursé en but d’en acheter un deuxième. L’emprunteur doit donc réaliser un remboursement anticipé qui engendrera bien évidemment des pénalités. Il doit ensuite faire les démarches classiques pour souscrire un nouveau crédit qui financera l’achat du deuxième bien.

Or, il est beaucoup plus simple si l’emprunteur a déjà inclue la clause de transfert de prêt dans le premier contrat de crédit. Ceci lui permet de conserver les deux prêts simultanément, en déplaçant le solde restant vers le nouveau crédit tout en conservant les conditions d’emprunt (le taux, l’assurance emprunteur obligatoire et la garantie). Cette option est donc avantageuse lorsque les taux immobiliers ont remonté entre la souscription à votre 1er prêt immobilier et la vente de votre bien.

Le transfert de crédit simplifie les démarches pour l’emprunteur en lui permettant de conserver les conditions de son prêt initial. L’emprunteur réalise aussi de belles économies puisqu’il n’aura à payer que les frais de traitement du dossier.

Quels avantages peut-on tirer ?

Le transfert de prêt immobilier présente de nombreux avantages :

  • L’emprunteur conserve les conditions de souscription du premier crédit ce qui peut s’avérer très avantageux si au moment de la souscription les taux sont bas. Dans ce cas, il peut réaliser de belles économies si dans l’intervalle les taux augmentent. Il faut donc en profiter des conditions actuelles.
  • Le transfert de crédit n’engendre que des frais de dossier qui peuvent être négociés à la baisse, alors que le remboursement anticipé provoquera des indemnités (3% du capital restant ou 6 mois d’intérêts).
  • La banque, comme pour tout crédit immobilier et afin de se protéger d’éventuels impayés, va demander une caution ou une hypothèque : alors que cette dernière est attachée au bien pour lequel elle est souscrite, la caution est transférable d’un achat à l’autre.
  • Le transfert de prêt permet à l’emprunteur de conserver son assurance souscrite avec le premier contrat ce qui ne peut que être très avantageux puisqu’une assurance souscrite quand il est plus jeune sera forcément à un meilleur taux, donc moins chère !

L’option de transférabilité de prêt n’est pas automatiquement proposée par la banque prêteuse, vous devez donc la demander à votre banquier. Avec des taux actuellement au plancher, cette option pourrait se révéler très avantageuse dans le futur.

Une condition est indispensable à l’activation du transfert de crédit : le montant de l’acquisition doit être supérieur, ou égal, au capital restant dû à rembourser. Sans cette condition remplie, le prêt immobilier ne pourra pas être transféré.

 

 

 

 

 

Back to Top