Actualités crédit immobilier

 

Le marché de l’assurance emprunteur pourrait bouger grâce à la baisse des taux

Le 30/08/2019 par admin

 

Au cours des dernières années, le législateur a mis en place des lignes directives pour favoriser la libération du marché de l’assurance emprunteur et donner plus de choix aux emprunteurs. Malgré tous ces efforts, les établissements bancaires détiennent toujours 85% du marché de l’assurance. Or, la concurrence entre les établissements assureurs et les banques pourrait s’intensifier avec la baisse continue des taux immobiliers qui rend l’assurance le premier encours pour faire baisser le coût d’un emprunt.

Le marché de l’assurance emprunteur peut bouger grâce à la baisse des taux

Les banques dominent le marché de l’assurance

La loi Lagarde est entrée en vigueur en 2010 permettant à tout souscripteur de prêt de souscrire une assurance emprunteur autre que celle proposée par la banque prêteuse. Ce contrat comme celui de la banque doit couvrir les risques de décès, d’invalidité, d’arrêt de travail et de perte d’emploi.

Ensuite en 2014 et en 2018, d’autres lois ont été mis en place ; la loi Hamon et la loi Bourquin pour ouvrir davantage le marché de l’assurance et donnée plus de liberté et de choix aux emprunteurs qui sont devenus capables de changer leur contrat d’assurance au cours du prêt.

Alors que l’application de la délégation d’assurance de prêt a eu lieu il y a 9 ans, es professionnel du secteur affirment que les contrats individuels ne sont que de l’ordre de 15% contre 85% des contrats groupe des banques.

Pas de changement sur le marché de l’assurance emprunteur depuis 9 ans, mais, la baisse spectaculaire des taux immobiliers pourrait changer la donne. En effet, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA les taux immobiliers sont descendus à un niveau de 1.25% en moyenne toutes durées confondues. Ce chiffre est presque égal à celui de la prime d’assurance groupe des banques ce qui signifie que les emprunteurs peuvent se tourner vers la concurrence pour faire baisser le coût de leur crédit.

Le changement pourrait se produire rapidement avec les taux encore bas

De très belles économies sont à la clé avec le changement du contrat d’assurance emprunteur chez un établissement individuelle. Des milliers d’euros qui peuvent séduire les emprunteurs qui tiennent encore à leur assurance groupe de la banque et qui ont crainte de la longue procédure et les formalités du changement.

Alors que certaines banques essayent de tenir au maximum leurs clients même si elles doivent se tourner vers des mauvaises pratiques, les pouvoirs publics sont prêts à se tenir face à ces pratiques. En effet, certains établissements bancaires tendent à retarder le passage à la concurrence en tenant un flou concernant la date de la résiliation du contrat. Face à cette tendance, il a été précisé que le préavis de deux mois doit être décompté depuis la date anniversaire de la signature du contrat du prêt.

Pour garder toujours leur clientèle, les banques se sont trouvées obligés de baisser leurs tarifs d’assurance emprunteur et de proposer des contrats plus individualisés. Le marché de l’assurance est la principale source de rentabilité des banques qui ne sont pas du tout prêtes à y lâcher.

 

 

 

 

Back to Top