Actualités crédit immobilier

 

Le marché de crédit immobilier se porte bien en 2018

Le 27/08/2018 par admin

 

L’année 2017 a été celle de tous les records pour le marché de l’immobilier, grâce aux taux immobiliers record. Ce mouvement devrait se poursuivre en 2018, même si plusieurs indicateurs seront à la baisse. Portée encore par des taux très attractifs, le nombre des transactions pour cette année est prévu pour dépasser la barre des 950.000. Alors que la hausse de la demande a engendré une hausse des prix, elle devrait rester soutenue par les conditions favorables de crédit immobilier.

Le marché de crédit immobilier se porte bien en 2018

Des conditions d’emprunt avantageuses

Les prix de l’immobilier n’ont certainement pas fini de monter. Mais les candidats à l’acquisition peuvent toujours compter sur des conditions d’emprunt favorables, qui devraient le rester au moins jusqu’à la fin du second semestre.

En effet, les conditions de financement sont tellement favorables que « l’on pouvait acheter sans aucun apport personnel depuis quatre semestres » relève un expert du secteur.

En addition, les taux de crédit immobilier n’ont jamais été aussi bas dans toute la France depuis deux ans. Avec une nouvelle baisse enregistrée à 1,44%, les taux actuels frôlent vraiment le tapis malgré une prévision à la hausse pour cette année. En effet, afin d’atteindre leurs objectifs commerciaux, la plupart des établissements de financements offrent des conditions de crédit immobilier très favorables avec des taux record pour les meilleurs profils et les plus jeunes.

Cette baisse continue des taux d’intérêt de crédit immobilier profite particulièrement aux emprunteurs qui ne peuvent profiter d’un apport personnel conséquent pour investir dans l’immobilier. Ils bénéficient en effet d’une forte baisse des taux, allant jusqu’à -0,25 points de base pour les prêts à long terme.

En fait, avec une mensualité de crédit de 1.000 euros sur 20 ans, un particulier peut obtenir 211.237 euros de financement bancaire. C’est près de 60.000 euros de plus qu’au premier semestre 2011 (160.800 euros de financement bancaire pour acquérir un logement au prix de 210.438 euros).

Les prix augmentent progressivement

Malgré des conditions aussi favorables, la hausse des prix de l’immobilier en France constitue encore un frein énorme à l’investissement. Par conséquent, le pouvoir d’achat des ménages baisse fortement. On constate d’ailleurs une baisse de la surface achetable dans l’ancien dans 73% des villes françaises.

En addition, la suppression des aides d’accès au logement (APL accession), la réforme du PTZ…, augmentent le coût des opérations réalisées par les ménages. Ce qui explique une forte baisse de la demande malgré des conditions d’emprunt toujours favorables.

Dans ce contexte, les indicateurs de marché devraient afficher des baisses, tout en restant à des niveaux élevés. Le volume des crédits immobiliers devrait baisser, à 167 Mds€  (- 6 %), tout comme le volume des transactions dans l’ancien, à 900 000 unités (- 7 %), même si celui-ci restera supérieur de 20 % à la moyenne des 10 dernières années.

En somme, les perspectives sont encore bonnes pour cette année, à condition que les taux gardent ce rythme et que les conditions d’emprunt restent favorables. Cependant, il faut faire attention aux offres qui proposent des crédits immobiliers plus longs à peu ou pas d’apport personnel. N’est-il pas trop risqué pour les particuliers de s’endetter autant et pour les banques de baisser autant la garde surtout face à un recul de la solvabilité de la demande ?

 

 

 

 

Back to Top