Actualités crédit immobilier

 

Le crédit immobilier est favorable aux ménages modestes

Le 01/08/2018 par admin

 

Fin mars, ménages et entreprises inclus, les encours de crédits immobiliers étaient de 2 314 milliards d’euros. Soit une progression de 5,5% en un an. Ces encours ont augmenté de 44% depuis 2017. Pour les ménages les plus modestes, les conditions pour emprunter et financer un achat immobilier sont toujours très favorables, comme le montre l’observatoire Crédit Logement au terme du premier trimestre 2018. Depuis le mois de juin 2018, le taux moyen délivré par les banques est de 1,44 %, toutes durées confondues.

Le crédit immobilier est favorable aux ménages modestes

Les ménages modestes sont privilégiés par les banques

Les primo-accédants et les ménages modestes ont été pénalisés par les réformes des aides d’accès au logement. Le  recadrage du PTZ sur les zones tendues notamment, a détérioré la solvabilité des ménages modestes. La suppression des aides personnelles à l’accession (APL) et le recentrage du prêt à taux zéro accentue l’affaiblissement de la demande des ménages modestes, qu’il s’agisse de l’immobilier neuf ou ancien.

En addition, la hausse des prix dans les zones tendues pénalise les primo accédants avec des ressources modestes, alors que l’évolution des taux reste très favorable aux emprunteurs.

Puisque les banques n’ont pas encore atteint leurs objectifs commerciaux qu’elles ont fixés depuis le début de l’année, la concurrence entre elles reste très vive. En effet, les banques font des efforts significatifs à l’égard des ménages modestes en leur proposant des conditions de prêts particulièrement favorables. La concurrence entre établissements de crédit immobilier est très importante pour obtenir les faveurs des emprunteurs, alors même que la demande est en berne, fragilisée par des prix de l’immobilier en hausse continuelle.

La durée des prêts accordés par les banques a aussi tendance à s’allonger, particulièrement en 2017 et 2018. En juin 2018, la durée moyenne s’établit à 222 mois. En effet, l’Observatoire Crédit Logement note que : « depuis le début de l’année 2014, les durées des prêts bancaires se sont accrues de 15 mois, avec près de cinq mois de plus sur la seule année 2017 et deux mois depuis le début de l’année 2018 ».

Les taux au plus bas depuis le début de l’année

Les ménages désireux de devenir propriétaires de leur logement continuent de bénéficier de conditions de financement très avantageuses. Les taux des crédits immobiliers (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis en moyenne à 1,46 % en mai,  contre 1,47 % en avril , selon les chiffres publiés ce mardi par l’Observatoire Crédit Logement/CSA, qui fait référence sur le marché.

Pour le mois de juin 2018, le taux moyen délivré par les banques est de 1,44 %, toutes durées confondues. Il était de 1,46 % en mai 2018.

Les taux de crédit sont en baisse depuis près d’un an et la fin de l’été 2017.

Pour un emprunt sur 15 ans, les taux sont en moyenne de 1,25 %.

Sur 20 ans, les taux sont de 1,43 % en moyenne.

Sur 25 ans, ils sont de 1,67 % en moyenne.

Pour mémoire, ils étaient il y a un an en juin 2017, de 1,41 % sur 15 ans, de 1,60 % sur 20 ans et de 1,88 % sur 25 ans.

En dépit de ces conditions très favorables, le marché du crédit immobilier montre des signes d’essoufflement. La baisse des taux et l’allongement de la durée du prêt n’arrivent pas à compenser la hausse des prix associée à la suppression des aides publiques.

Un professionnel du secteur affirme que la demande de la part des primo-accédants a baissé de près de 45 % en mars 2018. Le Crédit Logement CSA fait également part d’une activité en baisse sur un an avec un nombre de crédits immobiliers qui diminue de 16,9 %.

 

 

 

 

Back to Top