Actualités crédit immobilier

 

Le crédit immobilier des séniors est alourdi par le coût de l’assurance

Le 10/05/2019 par admin

 

Les taux du crédit immobilier sont actuellement à un niveau historiquement bas. En plus, les professionnels ne prévoient pas une remontée proche. Les taux doivent donc continuer à bénéficier aux ménages qui souhaitent faire l’acquisition d’un logement via un crédit. Par contre, les seniors qui souhaitent souscrire un crédit à l’habitat ne tirent pas grand profit de ces taux bas, car, les frais de l’assurance emprunteur pèsent lourds sur le coût de leur prêt.

Le crédit immobilier des séniors est alourdi par le coût de l’assurance

L’âge est un facteur déterminant du coût d’un prêt

D’après les derniers statistiques publiés par les professionnels, seulement 17% des seniors se lancent dans un projet immobilier. En effet, cette catégorie d’emprunteurs est de moins en moins abondante sur le marché immobilier Français.

Il est vrai que c’est inadéquat de juger une personne par son état de santé ou son espérance de vie, mais, l’âge de l’emprunteur constitue un paramètre décisif dans la détermination de l’obtention et du coût d’un crédit immobilier.

En effet, l’assurance d’un crédit pour les emprunteurs seniors est beaucoup plus chère que celle d’un emprunteur d’âge jeune ou moyen. En addition, des garanties supplémentaires peuvent être exigées si l’emprunteur présente des risques de santé.

L’âge est important quand on parle d’un crédit parce que l’emprunteur pourrait décéder avant d’achever le remboursement de son crédit. Dans ce cas-là intervient l’assurance emprunteur pour en prendre le relief. C’est pour cette raison que l’assurance du prêt seniors coûte toujours plus chère, et puisqu’elle représente une part importante du coût global du crédit, le crédit immobilier senior s’avèrera plus cher.

Les nouvelles mesures sont défavorables pour les emprunteurs seniors

Depuis le 1er janvier 2019, la taxe spéciale sur les conventions d’assurance sur la garantie décès est entrée en vigueur. Cette mesure alourdit davantage le coût du crédit immobilier des seniors.

Cette taxe qui ne s’appliquait qu’aux garanties invalidité incapacité de travail et perte d’emploi, et maintenant applicable sur la garantie décès. Cette taxe augmentera considérablement le coût de la garantie décès et donc de l’assurance du prêt.

Donc, en étant senior, la souscription d’un crédit immobilier signifie une assurance emprunt plus chère. Et puisque les seniors ne comptent dans la plupart des cas que sur leur pension de retraite pour rembourser le crédit immobilier, la majorité d’entre eux choisissent de reconsidérer leur projet immobilier.

En somme, les conditions d’octroi d’un crédit immobilier sont moins favorables pour les emprunteurs seniors qui sont pénalisés par le coût élevée de l’assurance du prêt.

 

 

 

 

Back to Top