Actualités crédit immobilier

 

La baisse des taux immobiliers dynamise le marché de l’immobilier ancien

Le 12/12/2018 par admin

 

Soutenu par des taux immobiliers au plus bas et des conditions d’octroi plus souples pour les meilleurs profils, le marché immobilier ancien s’avère très dynamique cette année. Le nombre des ventes atteint était plus haut que les prévisions. Les transactions dans l’ancien peuvent donc enregistré un nouveau record cette année. Cette évolution peut être aussi expliquée par la valeur des biens anciens, qui augmente rapidement.

La baisse des taux immobiliers dynamise le marché de l’immobilier ancien

L’ancien a le vent en poupe en dépit de l’envolée des prix

En dépit des prévisions qui ont tablé sur une baisse des ventes, au troisième trimestre 2018, le marché immobilier ancien reste très dynamique, et le volume de transactions reste, au plan national, sur un rythme positif, et atteint une hausse de 6%.

Depuis les trois dernières années, le marché immobilier ancien affiche un très beau dynamisme, et cette année, soutenu par des taux immobiliers encore très bas, le nombre des transactions peut atteindre le record du million au 31 décembre 2018.

La hausse des prix des logements ne semble pas freiner les futurs acquéreurs. En effet, les professionnels affirment une hausse moyenne des prix de 2.5% au troisième trimestre 2018, mais aussi un enthousiasme des acquéreurs qui veulent profiter des taux bas. Certains d’entre eux ont dû conclure leurs achats dans de très courts délais de peur de la hausse du coût de crédit.

Pour de nombreux Français, la pierre reste le premier emplacement, le plus sûr et le plus rentable. En effet, par rapport à l’année 2017, le nombre des ménages ayant décidé de faire un investissement locatif a progressé de 20%, malgré une politique gouvernementale qui peut être qualifiée de dissuasive.

En addition, les primo-accédants qui représentent aujourd’hui 46% des acquéreurs, préfèrent réaliser des achats dans l’ancien. Ils misent sur ce type de bien qui restent leur choix privilégié.

Une pénurie des ventes parisiennes

Bien que les indicateurs du dynamisme du marché immobilier ancien soient au vert sur l’ensemble du territoire, la capitale enregistre une baisse des ventes malgré les taux immobiliers bas. Les agences immobilières ont enregistré une chute de plus de 5 % face à des prix qui restent en forte hausse. Les ventes sont à un prix moyen de 9.463 euros du mètre carré. Et dans la moitié des arrondissements, la barre des 10.000 euros du mètre carré est franchie.

Les hausses des prix enregistrée par la plupart des agences immobilières parisiennes sont de de l’ordre de 5,7 % à 6,6 %, alors que les prix étaient déjà en forte hausse, ce qui refroidi chaque année l’enthousiasme des ménages qui veulent s’installer à la capitale.

Cette tendance est pourtant exceptionnelle à Paris et sa petite couronne et ne reflète pas la situation du marché national. Un marché qui devrait se stabiliser en 2019 contre toute prévision qui annonce une inversion de la tendance.

En conclusion, les taux immobiliers au plancher permettent de soutenir le dynamisme du marché ancien sauf à Paris où les prix sont assez élevés que les acquéreurs sont découragés.

 

 

 

 

Back to Top