Actualités crédit immobilier

 

La baisse des taux de crédit immobilier commence à se ralentir

Le 21/08/2019 par admin

 

Les records des taux de crédit immobilier enregistrés en novembre 2016 ont été battus cette année. Même les taux sur 25 ans ont baissé à un niveau historique. De nombreux emprunteurs ont profité de cette baisse historique pour devenir propriétaire de leur logement. Alors que la baisse des taux reste spectaculaire, elle commence à se ralentir contre la hausse continue des prix des logements sur l’ensemble du territoire. Cette situation menace le pouvoir d’achat des ménages qui peuvent se retrouver incapable de faire face à la hausse des prix.

La baisse des taux de crédit immobilier commence à se ralentir

Une baisse des taux associée à un allongement de la durée de prêt

Au cours des mois précédents, les taux de crédit immobilier ont continué leur baisse pour atteindre 1.26% en moyenne hors assurance toutes durées confondues selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Les « bons » profils qui sont privilégiés par les établissements prêteurs, bénéficient de décotes supplémentaires. En effet, ils empruntent à 0.95% sur 20 ans et à 1,20 % sur 25 ans. Certains meilleurs profils présentant des dossiers encore plus solides, peuvent négocier un taux de 1.1% sur une durée de 25 ans

Alors que les taux immobiliers toutes durées confondues ont enregistré des baisses, les taux des crédits sur 30 ans ont gardé e même niveau de stabilité depuis 2018. Le taux record sur 30 ans est de 1.55% contre une moyenne de 2.1%.

Au cours des dernières années, la durée du prêt immobilier a aussi enregistré une hausse importante. En effet, elle a atteint en fin avril 2019 les 22 ans et 10 mois en moyenne. C’est hausse d’une année par rapport à 206 où les taux ont atteint un niveau historique.

Ce contexte de taux bas et de durée de prêt allongée est très favorable à l’acquisition immobilière. Les emprunteurs sont nombreux à profiter de cette situation.

La baisse des taux se freine et menace le pouvoir d’achat

Les taux de crédit immobilier bas et l’allongement de la durée d’emprunt ne peuvent pas totalement compenser l’envolée des prix immobiliers.

Alors que le mois de mai a été dynamique pour les emprunteurs, le pouvoir d’achat de ces derniers a baissé sur une durée de 12 mois.

La baisse la plus remarquable a été enregistrée à Nantes avec – 8,97 % de surface en moins. Lyon vient en seconde position avec – 7,71 % de surface en moins et Toulouse avec – 5,43 % de surface en moins.

Cette perte du pouvoir d’achat continuera si les prix ne cessent d’augmenter. En addition, les taux ne peuvent pas baisser sans arrêt et la durée d’emprunt n’augmentera pas à un infini.

Même si la politique de la BCE reste favorable pour les banques, les taux de crédit immobilier vont éventuellement augmenter. En effet, la hausse a déjà commencé et elle est faible mais progressive.

 

 

 

 

Back to Top