Actualités crédit immobilier

 

Hausse de la production des prêts immobiliers sur 25 ans et plus

Le 14/11/2018 par admin

 

Les français souscrivent désormais des prêts immobiliers sur des plus longues durées. Selon la dernière publication de l’Observatoire de Crédit Logement en septembre 2018, la durée moyenne des prêts a augmenté pour atteindre 225 mois ce qui est équivalent à 19 ans. C’est une hausse de 3 et 2 mois par rapport à juillet et août. Cette augmentation est le résultat de la hausse généralisée des prix de l’immobilier et de la baisse des aides publiques de l’accession à la propriété.

Hausse de la production des prêts immobiliers sur 25 ans et plus

Des taux encore bas et des conditions d’octroi plus dures

Le prêt immobilier destiné à l’achat d’une résidence principale présente actuellement des conditions avantageuses. Cependant, la hausse perpétuelle des prix depuis des mois, pénalise le pouvoir d’achat des ménages qui doivent s’endetter sur des plus longues durées pour pouvoir financer leurs acquisitions. La capitale réclame par exemple un investissement de presque 10 000€ au mètre carré à certains endroits, voire plus.

Les offres de crédits des établissements bancaires semblent très intéressantes avec des taux historiquement bas qui rendent l’emprunt à longues durée plus abordable. En effet, le taux moyen d’un crédit de 25 ans est de 1.63%. Les meilleurs profils peuvent décrocher un taux de 1.40%.

Il est vrai que les conditions d’octroi actuelles sont très souples mais on note que les banques sont moins enclines à accorder des prêts à longues durées sans apport personnel surtout pour les ménages les plus modestes.

Certes, les taux compensent mais désormais marginalement. En effet, le taux d’intérêt moyen est de 1,46% et se stabilise d’un mois à l’autre avec de faibles variations sur fond de concurrence entre banques.

La concurrence entre les banques pour rattraper la hausse des prix continue pour l’instant. Mais, force est de constater que le marché immobilier commence à montrer des signes d’essoufflement tant sur le niveau des prix que sur les crédits.

La durée moyenne des prêts s’allonge encore

Depuis les quatre dernières années la durée des prêts immobiliers a progressé de 18 mois. Après s’être allongée de 5 mois en 2017, cette durée moyenne a déjà progressé de 6 mois supplémentaires depuis le début de l’année. En effet, l’Observatoire de Crédit Logement affirme que « depuis le début des années 2014, les durées de prêts bancaires se sont accrues de 18 mois, retrouvant les niveaux élevés constatés au second semestre 2007 (soit 224 mois) ».

En septembre, leur durée moyenne s’est établie à 225 mois, deux de plus qu’en août. Au troisième trimestre, elle était de 223 mois, contre 221 mois au deuxième trimestre et 218 mois au premier trimestre. En septembre, elle a même atteint 225 mois (soit 18,75 ans) contre 223 mois en août et 222 mois en juillet.

Les récentes réformes des aides à l’accession (recentrage du PTZ, suppression de l’APL accession…) te l’envolée des prix ont conduit les banques à assouplir leurs conditions d’octroi (allongement de la durée des prêts, diminution de l’apport personnel…) pour compenser la perte du pouvoir d’achat des ménages. En outre, les banques s’efforcent de soutenir une demande qui s’est affaiblie depuis l’automne 2017.

Une autre explication a été avancée par l’Observatoire pour justifier cette augmentation est que les établissements de crédit cherchent à « amortir les conséquences de la dégradation des soutiens publics sur la solvabilité des ménages modestes, dont les ménages en primo-accession qui ont pu réaliser leurs projets grâce à des prêts accordés sur des durées plus longues. ».

En effet au troisième trimestre 2018, la proportion des primo-accédants qui ont souscrit des prêts immobiliers sur 25 ans a augmenté de 33% à presque 50% sur deux ans.

 

 

 

 

Back to Top