Actualités crédit immobilier

 

Faible recours à la délégation d’assurance de prêt immobilier

Le 05/12/2018 par admin

 

Un crédit immobilier vous engage sur une longue période (15 à 20 ans). C’est pour cette raison que la banque prêteuse exige la souscription d’une assurance de prêt immobilier qui la garantie sur toute cette longue durée. Bien qu’elle ne soit pas une exigence légale, aucune banque n’acceptera de vous prêter de l’argent sans cette sécurité. Cependant, cette assurance n’est pas seulement une garantie pour la banque, elle vous protège également contre les aléas de la vie. En cas, de décès, de perte d’emploi ou d’incapacité… l’assurance se charge du remboursement d’une partie ou de la totalité du capital restant dû.

Faible recours à la délégation d’assurance de prêt immobilier

La loi favorise la concurrence sur le marché de l’assurance

De nombreux critères entrent dans la détermination du tarif de l’assurance de prêt immobilier. En effet, la banque doit évaluer le niveau de risque que présente l’emprunteur pour pouvoir déterminer l’étendue des garanties et donc la cotisation de l’assurance. Parmi ces critères, on cite :

  • l’âge de l’emprunteur et son état de santé,
  • le niveau des revenus,
  • pratique de sport ou d’autres activités,
  • la situation professionnelle,

Pour deux emprunteurs à un même profil, des économies très importantes peuvent être réalisées en faisant recours à une délégation d’assurance mise en place par la Loi Lagarde en 2010. En effet, cette opération permet à l’emprunteur de changer le contrat de groupe de la banque qui est généralement cher et mutualisé, par un autre contrat moins cher et plus personnalisé, chez un établissement individuel.

En 2014, la Loi Hamon offrait aux emprunteurs la possibilité de changer leur contrat d’assurance durant les 12 premiers mois qui suivent sa souscription.

Ensuite, en 2018, la validation de l’amendement Bourquin a permis d’étendre encore plus le marché de l’assurance en permettant aux détenteurs de crédits immobiliers et aux nouveaux souscripteurs, de résilier leur contrat d’assurance de prêt annuellement à chaque date d’anniversaire de ce contrat, tout en respectant la condition d’équivalence des garanties et un préavis de deux mois.

Peu d’assurances en délégation malgré les économies promises

En dépit de toutes les réformes en faveur du marché de l’assurance de prêt immobilier, un nombre faible d’emprunteurs a fait recours au changement du contrat d’assurance.

Pendant l’année 2017, 85% des contrats d’assurances souscrits ont été des contrats de groupe. En 2018, ce nombre n’a pas trop évolué et les résiliations ont resté peu nombreuses. Pourtant, les emprunteurs sont bien conscients des économies qu’ils peuvent réaliser en résiliant leur contrat de groupe en faveur d’un autre individuel. Ces économies peuvent s’élever à près de 70 % de coût de l’assurance.

En effet, à l’inverse des contrats groupes délivrés par les banques, les contrats individuels sont bien moins onéreux. Outre l’âge et le montant du prêt, leur tarification passe par l’analyse d’un plus grand nombre d’éléments relatifs au profil de l’emprunteur.

Donc, les plus jeunes ont le plus grand avantage de bénéficier d’un contrat sur mesure, surtout si leur crédit est encore récent et qu’ils ne présentent pas de problèmes graves de santé ou des pratiques à risques.

En plus, pour les profils qui sont considérés à risque par les établissements bancaires, la délégation d’assurance de prêt immobilier leurs garantit de bénéficier de contrats moins onéreux et plus adaptés à leurs situations.

 

 

 

 

Back to Top