Actualités crédit immobilier

 

Evolution du pouvoir d’achat immobilier sur 20 ans

Le 30/08/2018 par admin

 

Le marché de l’immobilier a le vent en poupe ! Après les taux de crédits immobiliers en 2016 et 2017 atteignant des niveaux record, la tendance semble être partie pour rester la même en 2018. Cependant, les prix sont totalement irrationnels ! Le pouvoir d’achat immobilier sur Paris a été divisé par plus de 2 en 20 ans. En effet, depuis 1998 les prix de l’immobilier n’ont cessé d’augmenter et la baisse du taux ne parvient plus à compenser cette hausse.

Evolution du pouvoir d’achat immobilier sur 20 ans

Les taux de crédits immobiliers ont extrêmement baissé

Même si les deux années 1998 et 2018 sont similaires pour notre équipe de football qui a emporté la coupe du monde ces deux fois. Sur le marché immobilier les choses sont totalement différentes. Le crédit immobilier est devenu beaucoup moins cher grâce à des taux de crédits immobiliers très bas.

En effet, en 1998, L’inflation était à un niveau très bas, quasi-nulle (0,6%), n’empêchant pas les taux de crédit d’atteindre des niveaux qui nous paraissent très élevés aujourd’hui, bien qu’en baisse cette année-là : 6,40 % en moyenne pour les crédits immobiliers à taux fixes sur 16 à 20 ans (contre 1,40 % actuellement) et 5,47 % pour ceux à taux révisables qui représentaient alors près de 40 % de la production totale selon la Banque de France.

Cette politique est mise en place par la Banque centrale européenne qui souhaite permettre aux ménages modestes d’acquérir leur résidence principale.

Pour cette année, les experts constatent que les taux d’emprunts auprès des banques sont au plus bas depuis plusieurs années, ce qui permet aux futurs acheteurs de se projeter vers l’avenir et d’envisager l’emprunt bancaire. Dans certains cas, il est même possible d’emprunter aux banques avec un taux supérieur à l’inflation ! Ces taux d’intérêt réels négatifs ont de quoi motiver les primo-accédants.

La baisse des taux a donc provoqué un déséquilibre entre l’offre et la demande. Les offres présentées par les promoteurs sont inférieures aux nombres des ménages qui souhaitent concrétiser leurs projets d’achat.

Le pouvoir d’achat a extrêmement baissé sur 20 ans

Alors que les taux de crédits immobiliers sont toujours historiquement bas, le pouvoir d’achat immobilier des Français recule. Cela s’explique notamment par des prix en hausse dans les grandes métropoles de l’Hexagone.

En effet, les prix de l’immobilier ont été multipliés par 3 entre 1998 et 2018, dans les plus grandes agglomérations telles que Bordeaux, Lyon ou Toulouse. Alors que, dans la capitale ils ont progressé 5 fois. Il est vrai que l’évolution n’est pas la même sur tout le territoire, mais la tendance haussière est partout.

Les acquéreurs de l’Hexagone peuvent emprunter 38% de plus qu’en 1998. En 20 ans, la capacité d’emprunt d’un ménage français a augmenté de 78 900 euros. Première conséquence de la baisse des taux, les revenus nécessaires pour une même somme empruntée ont baissé de près de 37 % en vingt ans. En 1998, il fallait 4 600 euros nets par mois pour pouvoir emprunter 200 000 euros contre 2 900 euros aujourd’hui. vingt ans. En 1998, il fallait 4 600 euros nets par mois pour pouvoir emprunter 200 000 euros contre 2 900 euros aujourd’hui. Ceci semble très avantageux. Cependant les prix de l’immobilier ont été multipliés par 3 et même par 5. Donc, on constate qu’il été moins cher d’acquérir un logement en 1998 qu’en 2018.

Les prix de l’immobilier doivent continuer à monter afin d’atteindre un équilibre entre l’offre et la demande. Les taux de crédits immobiliers sont prévus de rester aussi bas, ce qui est encourageant pour un investissement immobilier.

 

 

 

 

Back to Top