Actualités crédit immobilier

 

Evaluez bien votre capacité d’emprunt immobilier

Le 06/04/2018 par admin

 

Vous avez localisé la maison de vos rêves et il vous reste à financer l’achat. Il est presque inévitable de souscrire un emprunt immobilier pour pouvoir financer son projet. La procédure de l’acquisition d’un bien immobilier est aussi longue et compliqué. Donc il faut bien maîtriser toutes les différentes étapes, dont la plus importante est l’évaluation de la capacité d’emprunt. C’est la première étape d’un achat immobilier, qui va déterminer le montant maximal que vous pouvez emprunter. Quels sont les facteurs déterminants de la capacité d’emprunt ?

Evaluez bien votre capacité d’emprunt immobilier

Evaluez le montant de votre apport personnel

L’apport personnel est la somme dont le futur propriétaire dispose pour contribuer à l’investissement initial. C’est un élément essentiel pour convaincre l’organisme prêteur d’accepter la demande du prêt. Un apport personnel conséquent rassure la banque et lui prouve que vous savez mettre de l’argent de côté et que vous saurez rembourser l’emprunt.

Il est sûrement vrai que vous pouvez contracter un emprunt immobilier sans apport, mais votre apport personnel est un élément déterminant du montant du crédit. C’est-à-dire plus l’apport personnel est conséquent, plus le montant du crédit accordé est important.

Plusieurs éléments peuvent contribuer à la constitution de votre apport. Il peut être composé de vos économies, d’une donation, d’un héritage, de l’argent placé sur un livret A. En plus, certaines aides d’accès au logement peuvent servir comme apport personnel, tel que le prêt à taux zéro, le prêt Action Logement ou encore le plan épargne entreprise.

Généralement, les établissements de crédit préfèrent un apport personnel minimum de 20% du montant total de l’opération. Sinon, si vous voulez faire l’acquisition de votre première résidence principale le montant de l’apport peut facilement descendre à 10%. Vous êtes considéré comme étant un bon dossier pour les banques dans le cas où vos économies peuvent atteindre 30 à 40%.

Estimez votre capacité d’endettement

Après que vous avez déterminé votre apport personnel pour l’emprunt immobilier, la deuxième étape consiste à estimer la capacité maximale d’endettement. En fait, elle représente les mensualités de votre crédit par rapport à vos revenus.

Pour tous les établissements de crédit il est admis que le taux d’endettement pour un emprunteur ne doit pas dépasser le 1/3 de ses revenus, ce qui est équivalent à 33%, pour que votre dossier soit accepté par la banque.  Vous devez se présenter à la banque avec un profil d’un bon gestionnaire de finances.

Tenez compte de la notion du « reste à vivre »

Un autre élément déterminant de la capacité d’emprunt immobilier et qui complète la règle des 33%, est ce qui est dénommé par les spécialistes ‘’le reste à vivre’’. Il s’agit de la somme qu’il reste au ménage, une fois la mensualité du prêt immobilier payée. Cette somme doit être suffisante pour couvrir vos habitudes de consommation (énergie, eau, nourriture…). Donc, il convient d’analyser l’ensemble des dépenses de la vie courante et de les confronter à votre capacité théorique maximale d’endettement admise par le seuil des 33 %. Pour cette raison, il faut bien adapter les mensualités à payer au budget, dont il serait avantageux de garder une marge de manœuvre supplémentaire. Aussi, si vous avez d’importants revenus, la banque pourra consentir un crédit immobilier plus important, même s’il fait passer votre taux d’endettement à 40%. Toutefois, pour que la banque accepte le dépassement de la règle des 33%  de capacité d’endettement, même si vos revenus sont assez importants, il faut faire la preuve d’une bonne gérance des finances personnelles. Sinon, si vous faites des grandes dépenses par ici et par là, si vous jouez de grosses sommes en ligne, vous risquez un refus de la demande d’emprunt immobilier.

 

 

 

 

Back to Top