Actualités crédit immobilier

 

Emprunt immobilier : des économies grâce à la résiliation d’assurance

Le 15/08/2018 par admin

 

Depuis le 1 er  janvier 2018, grâce à la validation de l’amendement Bourquin, tous les détenteurs d’un emprunt immobilier ont la faculté de résilier annuellement leur assurance-emprunteur en cours, quelles que soient l’âge du prêt et sa durées. En pratique, changer d’assurance de crédit immobilier peut faire baisser les cotisations dans des proportions assez importantes. Les primes proposées par la concurrence coûtent moitié moins pour une couverture équivalente. Certains profils d’emprunteurs sont plus éligibles à des économies substantielles.

Emprunt immobilier : des économies grâce à la résiliation d’assurance

Des économies potentielles pour certains profils

Si l’emprunt immobilier est nécessaire, il n’empêche que c’est un engagement financier assez important. Chaque emprunteur doit donc souscrire une assurance qui garantit le remboursement des mensualités et des intérêts du prêt.

Or, l’assurance souscrite auprès de la banque prêteuse est assez coûteuse et n’est pas adapté à chaque profil. Il est donc commun d’opter pour une assurance individuelle sur mesure. Si cette dernière est plus adaptable au profil du client, il convient de signaler qu’elle doit comporter des garanties d’une valeur égale ou supérieure à celle du contrat précédent.

La résiliation de l’assurance emprunteur a commencé avec la loi Hamon 2014 qui permettait aux emprunteurs de changer leurs assurances au cours des 12 premiers mois qui suivent la souscription du prêt.

L’amendement Bourquin de la loi Sapin 2 a alors étendu ce droit à la résiliation, rendant possible le changement d’assurance chaque année à la date d’anniversaire du contrat. Cette loi a ouvert la porte à une forte concurrence sur un marché dominé par les banques.

Des économies très importantes sont en vues d’être réalisées. Cependant, l’emprunteur doit faire un calcul minutieux et prendre en compte tous les paramètres importants. En effet, la délégation d’assurance chez un organisme externe n’est pas forcément avantageuse pour tous les profils d’emprunteurs.

Le montant et la date de signature du prêt, ainsi que l’âge et l’état de santé de l’emprunteur doivent être pris en compte.

Les profils pouvant réaliser des économies importantes

Bien évidemment, le profil d’emprunteur qui réalisera des économies substantielles en résiliant son assurance est celui d’un jeune en bonne santé avec une situation professionnelle stable.

Prenons l’exemple d’un couple, nés en 1982, tous deux cadres en CDI, en bonne santé, ayant emprunté, en septembre 2013, 250.000€ sur 20 ans avec un taux d’assurance groupe de 0,3% par personne. En faisant jouer la concurrence, ils peuvent prétendre, depuis janvier 2018, à une assurance emprunteur aux garanties similaires à un taux avoisinant les 0,06%. Ils peuvent réaliser ainsi une économie totale de plus de 19.000 euros soit 100 euros par mois jusqu’à la fin de leur emprunt immobilier.

Les emprunteurs ayant guéri d’une maladie grave ou d’un cancer il y a plus de 10 ans sans signes de rechute, auront un grand intérêt à résilier leur assurance pour éliminer la surprime qui leurs était appliquée.

Par contre, si l’emprunteur n’été pas atteint d’une maladie au moment de la souscription du prêt et qu’il a contracté une pathologie au cours de son prêt, dans ce cas il est conseillé qu’il conserve son assurance.

La méfiance des banques à l’égard de l’emprunt des seniors est grande. Pour cause, avec les années, les antécédents médicaux sont plus nombreux et les probabilités de ne pas rembourser le prêt jusqu’à son terme, plus élevées. Cette population aura ainsi tendance à penser qu’elle a tout intérêt à conserver son assurance, en particulier si le prêt a été contracté il y a plusieurs années.

En conclusion, la résiliation de l’assurance d’un emprunt immobilier permet des économies conséquentes à certains profils d’emprunteurs. Donc, il faut faire bien attention avant de penser à résilier son assurance.

 

 

 

 

Back to Top