Actualités crédit immobilier

 

Effet de la hausse des taux de prêt immobilier sur les prix immobiliers

Le 22/02/2019 par admin

 

L’année 2018 a été très dynamique pour le marché immobilier. Les emprunteurs ont bénéficié des taux de prêt immobilier historiquement bas pour concrétiser leurs projets d’achats. Ce début d’année s’annonce encore favorable à la souscription des crédits pour l’achat de sa résidence principale ou pour investir en immobilier. Les conditions offertes par les banques sont toujours avantageuses et les taux n’ont pas encore augmenté. Le moment est donc encore propice à l’achat avant la hausse prévue des taux immobiliers dans les mois à venir.

Effet de la hausse des taux de prêt immobilier sur les prix immobiliers

Une activité dynamique malgré l’envolée des prix

Les prix de l’immobilier en France n’ont cessé d’augmenter depuis les 20 dernières années. Cette hausse a été plus rapide que celle des revenus des ménages.

Depuis les années 2000 et jusqu’à présent, les prix immobiliers ont enregistré une hausse de +69%. Leur hausse la plus significative a été enregistrée dans les plus grandes agglomérations avec 9 000 euros pour le mètre carré à Paris.

Alors que, les revenus des ménages Français n’ont évolué que de 3%. En addition, un autre frein qui décourage les investisseurs en immobilier est la fiscalité alourdie pour un tel projet. Les primo-accédants et les ménages les plus modestes se retrouvent donc exclus du marché.

Le seul paramètre qui a permis aux emprunteurs de mener leurs projets d’achats immobiliers est la baisse des taux de prêt immobilier. Ces derniers ont atteints une moyenne de 0.8%.

Même si les taux sont encore bas pendant ce début de l’année, les experts du marché immobiliers tablent sur une hausse dans les mois à venir. Cette hausse engendrera une baisse de la demande et donc un repli du marché immobilier.

Les prévisions des professionnels avancent un taux moyen de 1.3% toute durées confondues.

Une potentielle baisse des prix en 2019

Les experts du secteur immobilier se montrent optimistes en estimant que l’éventuelle hausse des taux de prêt immobilier va entrainer une baisse des prix, ce qui empêchera le ralentissement de l’activité du marché.

Par ailleurs, les institutionnels sont en train de revenir sur le marché immobilier neuf. Ils doivent maintenir une activité dynamique en dépit de la conjoncture peu favorable.

Deux scénarios évoquant la potentielle évolution du marché :

  • La baisse des prix de l’immobilier sur l’ensemble du territoire français sauf à la capitale et ses périphériques, à Bordeaux et à Lyon.
  • Les prix se stabilisent dans les zones les plus tendues où l’offre est largement inférieure à la demande, et baissent dans les zones détendues.

En somme, le marché immobilier a maintenu un dynamisme considérable pendant les dernières années. Les taux d’intérêt ont été le moteur principal de ce dynamisme. La hausse prévue des taux de prêt immobilier pour le second semestre de cette année freinera peut être le marché.

 

 

 

 

Back to Top