Actualités crédit immobilier

 

Dois-je rembourser mon prêt de manière anticipée ?

Le 13/12/2017 par admin

 

Le remboursement mensuel d’une partie du capital et des intérêts du crédit immobilier fait partie du contrat de crédit .Le jour où le paiement doit être effecteur est également mentionné dans le contrat du prêt. Vous pouvez même déterminer vous-même la date du paiement mensuel de votre crédit en choisissant le jour qui suit rapidement la date où vous attendez des revenus (loyer, salaire, allocation, etc.…) sur votre compte. Mais si vous disposez d’une rentrée inattendue d’une somme d’argent assez importante, y’a-t-il intérêt à rembourser le crédit immobilier de façon anticiper ?

Les frais du remboursement anticipé

Lisez d’abord attentivement votre contrat de prêt et demandez à votre prêteur à combien s’élèvent les frais en cas de remboursement anticipé. Il est ainsi possible de les annuler ou de les faire réduire. Pour ce fait, le choix de l’établissement bancaire pour votre financement est également une étape importante ainsi que pour les conditions classiques de remboursement comme le taux d’intérêt, la durée, la mensualité, etc.

En effet, comme le remboursement d’un crédit immobilier dure plusieurs années voir des dizaines, la situation financière change au cours du temps. Plus vous remboursez vite un crédit  moins il sera coûteux en intérêts, mais également en assurance de prêt immobilier. Si vous pensez à négocier la suppression de ces frais ou leur réduction, il sera encore plus intéressant pour vous de faire des remboursements anticipés.  Si les frais n’ont pas été négociés et que vous souhaitez anticiper le remboursement de votre crédit immobilier, envoyez à cet effet une lettre recommandée, au moins 10 jours avant votre prochaine échéance. Une indemnisation pour la perte d’intérêts de la part du prêteur aura lieu. La loi fixe un maximum pour cette indemnité :

  • 6 mois d’intérêts au taux moyen du crédit du capital remboursé.
  • 3 % du capital restant dû.

Il peut donc vous en coûter de plusieurs centaines à plusieurs milliers d’euros. Il faut donc que la somme que vous voulez rembourser en avance soit suffisamment importante pour que les gains obtenus soient supérieurs à ces frais.

Ainsi, s’il ne vous reste que quelques années de crédit à payer, le remboursement n’est peut-être pas une bonne affaire, surtout si le taux d’intérêt est bas et que vous êtes soumis à des pénalités. Dans ce cas, vous avez peut-être intérêt à placer la somme dont vous disposez, surtout si la rémunération est intéressante. En revanche, s’il reste une longue période de remboursement à courir (supérieure à la durée pendant laquelle vous avez déjà remboursé votre prêt), le remboursement s’avérera avantageux.

En cas où lors de la signature de votre emprunt, vous n’avez pas négocié la suppression des frais dû à un remboursement anticipé et que vous vendez votre bien pour en acheter un autre, il est possible de porter ces pénalités sur le crédit immobilier de votre future habitation. En revanche, si la banque avait pris une hypothèque ou un privilège de prêteur de deniers sur votre bien immobilier pour garantir le crédit, vous devrez demander la mainlevée de cette sûreté lors de la vente du logement, ce qui entraîne forcément des frais.

Parlant d’un remboursement anticipé partiel…

Un remboursement anticipé partiel joue sur deux facteurs : la durée du remboursement et le montant des mensualités. Il permet soit : de conserver la durée de remboursement avec des mensualités révisées à la baisse, ou bien de maintenir le montant des échéances avec une durée de remboursement réduite. Dans les deux cas, l’opération va diminuer les intérêts futurs par rapport au tableau d’amortissement initial. Bref, il y a une sorte d’économie atteinte grâce au remboursement anticipé partiel et les gains varient selon l’option choisie.

Selon la loi,  le montant minimum des remboursements partiels pour les crédits immobiliers doit être égal ou inférieurs à 10% du montant initial du prêt, sauf s’il s’agit de son solde. On trouve souvent une limite équivalente au montant de 2 ou 3 échéances.

Dans la pratique, il faut prendre contact avec l’établissement prêteur et lui indiquer le montant que vous souhaitez rembourser. En cas d’accord pour un remboursement anticipé partiel, un nouveau tableau d’amortissement vous sera remis. Avant de vous engager dans ce type de remboursement, il est prudent d’en effectuer une simulation pour vérifier que les gains seront supérieurs aux frais générés par l’opération.
Le remboursement anticipé d’un crédit immobilier engendre des indemnités. L’annulation de ces pénalités après un certains nombre d’années,  peut être incluse dans le contrat de crédit.

 

 

 

 

 

Back to Top