Actualités crédit immobilier

 

Des taux immobiliers bas, mais une pénurie des biens en vente

Le 14/06/2019 par admin

 

Les taux immobiliers bas séduisent de nombreux Français à concrétiser leurs projets d’achats. Alors que la majorité des ménages en France cherchent à finaliser leurs projets, 30% d’entre eux pensent à les renoncer à cause de la pénurie des biens immobiliers mis en vente. Le ratio de 1.5 acheteur pour 1 vendeur décourage certains futurs propriétaires. Ce déséquilibre entre l’offre et la demande n’a pas un grand impact sur le dynamisme du marché puisque les taux bas restent le principal moteur.

Des taux immobiliers bas, mais une pénurie des biens en vente

Accès facile à la propriété via des crédits

Puisqu’ils n’ont pas encore atteint leurs objectifs commerciaux qu’ils fixent au début de chaque année, les établissements de financement proposent toujours des conditions d’octroi de crédit très avantageuses. Les ménages profitent de ces conditions pour devenir propriétaire de leur propre résidence.

Tandis que certains profils bénéficient de conditions plus avantageuses que les autres, les taux immobiliers bas encouragent tous les profils d’emprunteurs à s’endetter.

En effet, selon un expert du secteur,

« Le taux pour un emprunt sur 15 ans s’établit à 1,30 % en ce moment, 1 % sur 10 ans et aux environs de 1,75 % pour un prêt sur 25 ans ».

Les futurs propriétaires qui souhaitent s’installer dans les zones non tendues (rurales et périurbaines), trouvent facilement un bien à acquérir. En effet, ces zones se caractérisent par une forte offre qui dépasse généralement la demande.

Par contre, et malgré les conditions avantageuses de la souscription d’un crédit, les emprunteurs qui pensent faire leur acquisition dans les plus grandes villes (zones tendues) où les prix de l’immobilier sont en envolée, trouvent une difficulté lors de la recherche du bien à cause du déséquilibre entre l’offre et la demande dans ces zones. En effet, le nombre des biens proposés à la vente dans les zones tendues est beaucoup plus inférieur à la demande.

La région francilienne compte 25% de futurs propriétaires

Selon les chiffres et les statistiques publiés, la région francilienne compte environ 25% des futurs accédants à la propriété. Cette forte demande en résulte en la hausse des prix des logements dans cette zone.

En effet, pour pouvoir trouver un bien à la capitale qui est adéquat du côté surface et prix, le futur acquéreur doit passer par une longue démarche difficile et parfois impossible. Les propriétaires des biens mis à la vente en profitent pleinement de cette forte demande pour gonfler les prix de leurs logements. C’est pour cette raison que les prix des biens à Paris sont devenus imaginaires.

Cette tendance ne touche pas seulement la capitale et sa petite couronne, mais également les autres grandes villes qui se caractérisent par un fort potentiel économique.

En somme, les taux immobiliers bas dynamisent le marché et encouragent de nombreux Français à franchir le pas.

 

 

 

 

Back to Top