Actualités crédit immobilier

 

Des crédits immobiliers de plus en plus conséquents pour financer les achats

Le 25/12/2018 par admin

 

Un baromètre qui porte sur le crédit immobilier a été récemment publié par un réseau professionnel à partir de sa base de données. Cette étude a révélé que le montant des crédits à l’habitat a fortement progressé et que les capacités d’endettement des ménages Français sont en forte disparité. Ces résultats sont à l’origine de l’envolée des prix sur l’ensemble du territoire, qui a mené les emprunteurs à s’endetter encore plus pour pouvoir concrétiser leurs projets d’achat.

Des crédits immobiliers de plus en plus conséquents pour financer les achats

Une augmentation des montants empruntés

Les grandes agglomérations Françaises témoignent une envolée des prix immobiliers plus importante que sur le reste du territoire.

Cette envolée des prix qui est plus importante dans l’immobilier ancien, pénalise le pouvoir d’achat des ménages les plus modestes et réduit leur chance de pouvoir financer un achat dans une grande ville. En effet, les foyers qui souhaitent acheter une résidence dans une grande ville, doivent souscrire un crédit immobilier plus conséquent.

Ainsi, le montant des sommes empruntées est proportionnel à la hausse des prix immobiliers. La hausse des sommes empruntées est plus remarquable dans la région francilienne, à Paris et ses environs (petite et grande couronne).

La plupart des acquéreurs dans l’ancien sont des primo-accédants donc ils n’ont pas encore eu de la chance de se faire constituer un apport personnel important. Par conséquence ils doivent souscrire un montant plus important.

Ces emprunteurs bénéficient des taux immobilier au plancher et des conditions de financement très favorables. En effet, de nombreux établissements de financement proposent des offres de crédits sans apport avec des durées allongées afin de réduire le montant des mensualités à rembourser.

Les capacités d’emprunt disparates selon la région

La capacité d’endettement des ménages est disparate sur l’ensemble du territoire Français. D’après l’étude menée par le réseau professionnel, elle varie dans les régions ouest et est à des montants respectifs de 93 600 € à 109 300 €, pour les ménages à revenus mensuels net de 1 500 €.

En dépit de la hausse des prix défavorable à l’acquisition, le marché immobilier reste très dynamique. Le marché de l’immobilier ancien étant le plus porteur et la vente des appartements n’a pas été affecté.

Par contre, dans le neuf, les ventes sont moins importantes et on enregistre une baisse sur la demande des logements neufs en VEFA (Vente en état futur d’achèvement) ainsi que sur les demandes de permis de construire et les mises en chantier.

Bien que la hausse des prix a affecté le montant des sommes empruntées, le volume des transactions a gardé son niveau et aucune baisse n’a été enregistrée.

En somme, la hausse des prix disparate selon les régions a poussé les ménages à souscrire des crédits immobiliers à sommes plus conséquentes.

 

 

 

 

Back to Top