Actualités crédit immobilier

 

Délégation d’assurance ou la facilité d’accès au prêt immobilier pour les seniors

Le 08/06/2017 par 2LCourtage

 

La question d’assurance a toujours été un blocage pour l’accès des seniors à des emprunts immobiliers. Mais si auparavant, les seniors avaient du mal à souscrire à un prêt immobilier, la délégation d’assurance a changé les choses. Grâce à la possibilité de changer d’assureur à tout moment, ils peuvent désormais souscrire à un prêt plus long.

Avec la délégation d’assurance, les séniors peuvent accéder facilement aux prêts immobiliers.

© Crédit photo : Pixabay

L’assurance, obstacle majeur pour les seniors

Pour la banque, les seniors avec une meilleure épargne et des revenus de retraite assez conséquente sont de meilleurs clients. Mais pour ce qui est des établissements de crédit, les choses sont complètement différentes. La raison est simple, c’est l’assurance emprunteur qui bloque l’accès au crédit pour les emprunteurs de plus de 65 ans.

Mais depuis l’année 2010, les seniors ont vu leur situation changer. Depuis l’entrée en vigueur de la loi Lagarde et le principe de délégation d’assurance, des dispositions règlementaires se sont succédées. Avec la délégation d’assurance il est possible de choisir librement son assurance de prêt, ce qui a libéralisé le marché et l’accès aux prêts immobiliers pour les seniors.

La loi Hamon de 2014 figure parmi ces dispositions qui ont permis l’émergence d’une offre plus compétitive pour les seniors. Celle-ci permet aux emprunteurs de changer d’assurance à tout moment durant la première année de prêt. Dernièrement, on a vu la mise en place de l’amendement Bourquin qui permet de mettre fin à son contrat de prêt à chaque date d’anniversaire.

Les banques gardent une certaine réserve

Toutefois, ce n’est pas pour autant qu’il sera facile pour les seniors de trouver une offre de prêt immobilier à un meilleur taux. En effet, les banques gardent une certaine réserve en ce qui concerne l’accord de prêt pour cette catégorie d’emprunteur. Selon les courtiers spécialisés, les établissements de crédit sont toujours aussi réticents pour cette catégorie d’emprunteur.

Les seniors ne peuvent obtenir un accord de prêt de leur banquier qu’en souscrivant à une assurance décès-invalidité, qui est plus chère. De plus, les contrats de groupe proposé par la banque prêteuse sont rarement accessibles pour les personnes au-delà de 65 ans.

Dans le cas où la banque prêteuse la propose, elle est soumise à diverses conditions, et limitée à 75 ans. En conséquence, l’emprunteur n’est couvert par l’assurance que pour 10 ans seulement, ce qui ne lui permet pas de profiter amplement de son emprunt ou d’être couvert jusqu’à la fin du prêt.

Prêt senior, la durée tend à se rallonger

Durant les deux dernières années, on note un léger changement pour ce qui est de la durée du prêt immobilier pour les seniors. En effet, la durée tend à se rallonger  si on compare les chiffres depuis 2015.

Selon les chiffres publiés par Crédit Logement, la part des crédits immobiliers sur 10 ans a chuté de 10,5 % en 2 ans (32.9 % en 2015 et 22.4 % cette année). Ce qui indique que les seniors s’inscrivent plus sur les prêts à durée plus longue.

D’ailleurs, aujourd’hui, 53.1 % des emprunteurs seniors préfèrent opter pour des prêts immobiliers qui s’étalent sur 10 à 15 années. Un peu moins de 20 % de cette catégorie d’emprunteur souscrivent à des emprunts étalés sur 15 à 20 ans.

 

 

 

 

Back to Top