Actualités crédit immobilier

 

Net ralentissement de la hausse du coût du crédit immobilier

Le 27/06/2017

 

Après une hausse assez soutenue depuis le début de cette année, l’évolution des taux du crédit immobilier a connu un net fléchissement durant le mois de juin. Face à la baisse du pouvoir d’achat des Français, ce ralentissement de la tendance haussière est une vraie aubaine.

La hausse du coût du crédit immobilier ralenti.

© Crédit photo : Pixabay

Une bonne nouvelle pour les acquéreurs

Il semble que la hausse soutenue du taux du crédit immobilier qui a prévalu depuis le début de l’année ait atteint un certain ralentissement en ce mois de juin. Une situation qui fera certainement le bonheur des acquéreurs et de certains acteurs de l’immobilier. En effet, cette tendance encouragera les Français qui voyaient leur pouvoir d’achat immobilier se dévaluer de plus en plus.

Par rapport au dernier baromètre du Crédit Logement/CSA, le taux moyen des crédits immobiliers a connu une hausse en mai. Mais son ampleur a toutefois assez faible face à la hausse relevée au mois de février. En un mois, le taux est passé de 1,55 % à seulement 1,56 %, toutes durées confondues.

Ce retranchement devrait avoir une nette influence sur le dynamisme du marché de l’immobilier. Si l’octroi de prêt sur 20 ans a représenté 59,2 % de l’encours global au mois de mai, ce taux devrait être revu à la hausse grâce à ce ralentissement. D’ailleurs, même avec la hausse du taux, les ménages ont toujours gardé leur motivation quant à la souscription à une demande de prêt immobilier.

Le marché parisien, une exception à la règle

Doublé par la croissance des taux immobiliers, ce ralentissement est un levier qui poussera encore plus les acquéreurs potentiels à déposer leurs demandes, selon les notaires. C’est aussi un critère important qui va fortement influer sur le prix de l’immobilier ancien, surtout dans les zones sensibles comme le marché parisien. Aujourd’hui, le prix du mètre carré dans la capitale frôle les 8 800 €, ce qui équivaut à une hausse annuelle de 7 %.

Selon toujours les experts, la hausse des prix se généralise dans bon nombre de régions très actives. Mais cette hausse n’est pas un danger pour le marché, mais plutôt un signe de la vitalité du marché. Aujourd’hui, le délai moyen de vente a nettement diminué (88 jours contre 95 jours à cette même période en 2016). Dans la région Île-de-France, ce délai est encore plus court, étant descendu aujourd’hui à 53 jours.

Les taux sont encore plus stables

Depuis le début du mois, certains courtiers ont négocié auprès des banques des taux plus stables avec un seuil minimal à 1,25 % sur 20 ans et 1,50 % sur 25 ans. La demande de financement a pourtant reculé, soit un retrait de 18 % en glissement annuel. Une situation que les experts du domaine expliquent par rapport aux incertitudes de la situation politique. Selon les professionnels, cette situation ne tardera pas à changer une fois le régime actuel totalement en place et actif.

Outre le niveau des Obligations Assimilables, le taux directeur de la BCE et de l’Euribor sont aussi des critères laissant penser à une stabilité du taux qui va durer. D’autre part, pour certaines banques, faire baisser le taux est une stratégie visant à attirer plus de clients.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur 196 avis clients 2L Courtage obtient une excellente note de 4.89 sur 5.

 

A Propos

2L Courtage vous fait découvrir toutes les actualités du crédit immobilier ! Facilitez-vous l'accès au crédit immobilier et trouvez le meilleur taux pour votre projet grâce à nos conseils.

Catégories

  1. Assurance de prêt
  2. Crédit immobilier
  3. Investissement immobilier
  4. Meilleur taux
  5. Prêt immobilier
  6. Rachat de crédit

Archives

  1. décembre 2017
  2. novembre 2017
  3. octobre 2017
  4. septembre 2017
  5. août 2017
  6. juillet 2017
  7. juin 2017
  8. mai 2017

 

 

Back to Top