Actualités crédit immobilier

 

Crédit immobilier : repli du marché immobilier en 2019

Le 07/03/2019 par admin

 

Contre toutes les spéculations des professionnels du secteur immobilier, l’année 2018 a été une année record et le nombre des transactions a été estimé à 980000 ventes. Avec des conditions de crédit immobilier très favorables, la hausse des prix des logements a été soutenue. Or, pour cette année 2019, les professionnels prévoient que l’activité du marché ralentira et que les chiffres enregistrés en 2018 ne peuvent pas être dépassés.

Crédit immobilier : repli du marché immobilier en 2019

Des prévisions du ralentissement de l’activité en 2019

Les prévisions de 2019 s’annoncent moins optimistes. En analysant différents indicateurs sur le marché, les experts estiment que l’activité du marché immobilier enregistra une nette baisse.

Le premier paramètre indicateur du probable baisse de l’activité, est la hausse du prix du mètre carré. Ce dernier enregistre une hausse progressive sur l’ensemble du territoire et risque de décourager les potentiels acquéreurs.

Le prix du mètre carré a enregistré une hausse de 1% entre 2017 et 2018, et s’est négocié à en moyenne à 2 595 euros. Un tel prix n’a été observé qu’en 2011. Cette augmentation a résulté en la diminution de la surface habitable à laquelle les futurs acheteurs aspiraient. En effet, la capacité moyenne d’achat a diminué de 0,5 m2 par rapport à 2017 et elle s’est établit à 87,5 m2.

Un autre paramètre a été pris en compte lors de l’analyse de la potentielle évolution du marché immobilier en 2019, est le délai de vente d’un bien immobilier mis sur le marché. Les experts ont affirmé que « en dépit d’une certaine stabilité, les logements mettaient un peu plus de temps à trouver preneur ».

Le marché a été soutenu par des taux bas et des offres attractives

Le dynamisme du marché immobilier en 218 a été largement soutenu par la baisse des taux immobiliers qui se sont rapprochés de leurs plus bas niveaux au point d’atteindre 1,40 % sur 15 ans, 1,60 % sur 20 ans et 1,80 % sur 25 ans en décembre, et par les conditions favorables pour l’octroi d’un crédit immobilier.

En effet, en menant une concurrence acharnée, les établissements bancaires ont assoupli leurs offres en proposant des crédits à durées plus allongées et en baissant le montant de l’apport personnel. Certains emprunteurs ont pu souscrire des crédits sans apport.

Les conditions ne peuvent plus être assouplies et les taux immobiliers doivent commencer à remonter progressivement. Les banques ont atteint leur limite.

Par conséquent, les conditions d’emprunt vont commencer à durcir. Or, face à l’envolée des prix des logements, une remontée des taux et un durcissement des conditions de crédit immobilier découragera les futurs acquéreurs ce qui pourra en ressortir à la baisse du volume des ventes.

 

 

 

 

Back to Top