Actualités crédit immobilier

 

Crédit immobilier : un nouvel élan de dynamisme sur le marché

Le 01/10/2017 par 2LCourtage

 

Le marché du crédit immobilier semble amorcer une nouvelle phase de dynamique en ce mois d’octobre 2017. Cette situation est certes attendue par un grand nombre d’analystes, mais le timing reste encore flou. Le contexte actuel annonce en effet une remontée incontournable de la demande en ce début du troisième trimestre.

Hausse imminente de la demande de crédit immobilier

© Crédit photo : pixabay

Un vent d’optimisme souffle sur le marché du crédit immobilier

La rentrée semble avoir donné le tempo du retour de l’appétit pour le risque dans le secteur de l’immobilier. Les aspirants propriétaires ne semblent pas être démotivés par l’évolution à la hausse des prix de l’immobilier. Le niveau relativement bas des taux immobiliers actuels leur demeure en effet favorable.

La moyenne des taux appliqués par les établissements de crédit se situe toujours sous la barre symbolique des 2 %. Le taux s’établit à : 1,80 % sur 25 ans, 1,50 % sur 20 ans, 1,40 % sur 15 ans et 1,05 % sur 10 ans. Les taux sont restés stables pour la majorité, sauf pour le taux sur 15 ans, qui a légèrement progressé. Pour les emprunteurs, le contexte du marché de crédit est donc propice pour souscrire un prêt. Ce qui justifie d’ailleurs la remontée de la demande en ce début du troisième trimestre, après l’importante baisse constatée cet été.

Les primo-accédants représentent 20 % des emprunteurs

Les analystes attribuent en partie la hausse actuelle des demandes de crédit aux primo-accédants. Alors qu’ils faisaient preuve d’attentisme durant la période estivale, craignant une augmentation des taux, l’optimisme semble revenu. Pour les banques comme le courtier crédit immobilier, les primo-accédants constituent une niche non négligeable du marché.

D’un point de vue global, les primo-accédants représentent 20 % des emprunteurs. Toutefois, cette part des primo-accédants affiche une légère baisse par rapport au mois de juillet, représentant 22 %. Pour les établissements prêteurs, ce profil d’emprunteur constitue un levier non-négligeable de leur portefeuille. Grâce à ces nouveaux acquéreurs, ils sont en mesure de renforcer leur chiffre d’affaires pour la période 2017.

Prévisions pour la fin de l’année 2017

A trois mois des fêtes de fin d’année, le secteur immobilier est soutenu par les taux bas favorables aux emprunteurs. A ceci s’ajoute le fait que le mois d’octobre est traditionnellement une période faste pour l’immobilier. Les ventes et autres transactions immobilières enregistrent souvent un nouveau pic à l’approche des fins d’années.

Par ailleurs, les montants empruntés affichent des écarts sensibles entre l’Île-de-France et le reste de l’Hexagone. Les Franciliens empruntent en moyenne 296 000 €, contre 181 000 € en région. Ce qui conduit à une mensualité moyenne de 1 467 € en Île-de-France, contre seulement 918 € en régions.

La hausse des taux attendue en 2018

En analysant en profondeur la situation du marché, les analystes annoncent une éventuelle hausse effective des taux de crédit immobilier en 2018. Pour l’heure, les banques maintiennent en effet leur taux à un niveau très bas, de manière à séduire davantage de clients. Il n’en demeure pas moins être une approcher stratégique pour établissements prêteurs, notamment pour ceux n’ayant pas encore atteint leurs objectifs en termes de chiffres d’affaires. Certains établissements vont même jusqu’à proposer des taux préférentiels pour séduire une nouvelle clientèle.

Cette compétitivité entre les banques compte d’ailleurs parmi les facteurs expliquant la reprise de la demande de crédits en ce mois d’octobre 2017. La dynamique a commencé le 10 septembre 2017, durant la semaine ayant suivi la réunion de la rentrée des conseils de gouverneurs de la BCE. Une légère contraction des demandes de rachats et de renégociations de crédits a toutefois été remarquée sur la période, malgré un stock important enregistré.

 

 

 

 

Back to Top