Actualités crédit immobilier

 

Crédit immobilier : hausse du coût malgré des taux faibles

Le 18/03/2019 par admin

 

La production des crédits immobiliers a atteint un record en mois du janvier selon la Banque du France. En même temps, le niveau des taux immobilier est inférieur à celui de l’inflation. Une telle situation n’a été observée depuis 1970. En dépit de ces conditions favorables, l’Observatoire Crédit/CSA affirme que la durée des crédits à l’habitat s’est allongée et leur coût s’est augmenté.

Crédit immobilier : hausse du coût malgré des taux faibles

Des niveaux record en matière de crédit immobilier

Les encours des crédits immobiliers ont atteint un niveau record en 2018. D’après les chiffres de la Banque de France

« Un pic à 1000 milliards d’euros d’encours cumulés a été atteint durant les douze mois de 2018 sur le secteur des prêts à l’habitat ».

En addition, les taux de crédits immobiliers ont été très bas et ainsi inférieurs à l’inflation. C’est une situation qui a été observée il y avait 40 ans.

Au cours du mois de janvier 2019, les emprunteurs ont pu souscrire des crédits à un taux moyen de 1.45% toutes durées confondus. Ce qui équivalant à une baisse de 0.01 point par rapport au décembre dernier.

En effet, l’Observatoire de Crédit Logement/CSA souligne que

« Les conditions financières sont relativement stables depuis la fin du premier trimestre de l’année dernière ».

Les banques prêteuses sont en effet en forte concurrence pour conquérir de nouveaux clients et le crédit immobilier est devenu leur premier produit d’appel. Elles offrent des conditions très avantageuses aux meilleurs profils. Même les profils standards peuvent décrocher des offres très intéressantes.

Le marché du prêt immobilier a enregistré par conséquent deux évolutions majeures :

  • La durée des emprunts s’est considérablement allongée pour atteindre 230 mois (19 années et 2 mois).
  • Le coût relatif moyen du crédit immobilier est augmenté pour correspondre à 4,3 années de salaire pour les souscripteurs de prêts immobiliers.

Le crédit est plus cher à cause de l’allongement de sa durée

Le crédit coûte de plus en plus cher à cause de l’allongement de la durée de l’endettement. En effet, à cause de la baisse de leur pouvoir d’achat et par manque de solvabilité, les ménages font de plus en plus recours aux crédits immobiliers de longues durées offerts par certaines banques.

Les crédits sur 25 ans voire 30 ans sont par conséquent de retours chez certaines enseignes bancaires. Or, cet allongement de la durée d’emprunt résulte en l’augmentation du nombre des mensualités et des intérêts à rembourser.

A titre d’exemple, un crédit immobilier de 200 000 euros souscrit sur une durée de 30 ans et à un taux de 2.55%, implique des intérêts de l’ordre de 105 000 euros. Or, ce chiffre est équivalent  à plus de 50% du coût initial du crédit.

Cette augmentation du coût du crédit, associée à l’envolée des prix qui s’est généralisée sur l’ensemble du territoire et s’est accentuée dans les plus grandes villes, vont certainement décourager les potentiels acheteurs et donc baisser la demande sur les crédits immobiliers.

 

 

 

 

Back to Top